Suivez-nous

Culture

Ce que vous ne saviez (peut-être) pas sur Harry Potter et la Coupe de Feu

Publié

le

harry potter 4

À l’occasion de la diffusion de Harry Potter et la Coupe de Feu sur TF1, découvrez quelques anecdotes sur le film charnière de la saga. 

Depuis un mois, TF1 rediffuse l’intégralité de la saga Harry Potter. Cette semaine, afin de re-plonger dans le tournoi des trois sorciers la tête la première, nous avons concocté un petit guide de cinq choses à (re)découvrir sur le quatrième volet des histoires du sorcier à lunettes.

La saga Harry Potter aurait pu perdre l’un de ses héros

Lors d’une interview accordée à The Independent, Rupert Grint, alias Ron Weasley, a révélé avoir envisagé d’abandonner son personnage après le tournage de Harry Potter et la Coupe de Feu. En effet, le jeune acteur explique avoir eu beaucoup de difficultés à appréhender son statut de célébrité. «C’est un gros sacrifice. On prend pour acquis son anonymat, faire des choses normales, sortir. Mais tout était différent et un peu effrayant pour moi», confiait l’acteur.

Rupert Grint a expliqué qu’à cette époque il doutait de son affection pour le monde du cinéma. Se questionnant sur son avenir en tant qu’acteur, l’interprète incontournable de Ron Weasley reconnaissait : «Il y a eu des moments où je me suis dit : “Ça y est, j’arrête tout.”» Il a finalement poursuivi. Et heureusement.

Harry Potter et la Coupe de Feu accueille une actrice française

Révélée en 2004, grâce à Gunpowder, Treason and Plot, dans lequel elle interprète la reine d’Écosse Marie Stuart, Clémence Poésy rayonne à l’écran. En 2005, la frenchie obtient son ticket d’entrée pour Poudlard et y interprète Fleur Delacour, la jolie représentante de l’école de sorcellerie de Beauxbâtons.

«Je sentais que ce serait une expérience hors du commun», confiait, à l’époque, la jeune actrice de 22 ans à Ciné Télé and Co. Après avoir incarné Marie Stuart, un rôle terrifiant, Clémence Poésy explique s’être amusée et avoir rigolé sur ce tournage «d’une envergure absolument monstrueuse et complètement surréaliste».

Un nouveau réalisateur et près d’un an de tournage

«Notre réalisateur devait être aussi à l’aise avec le côté suspense et thriller noir qu’avec le côté action», a expliqué David Heyman, le producteur. En effet, le mexicain Alfonso Cuaron ayant signifié sa volonté de céder sa place a dû être remplacé. Finalement, c’est le britannique Mike Newell qui a été choisi pour réaliser Harry Potter et la Coupe de Feu. Un projet d’envergure qui a nécessité près d’un an de tournage. En effet, les équipes ont commencé à travailler sur ce quatrième opus alors même qu’Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban n’était pas finalisé. Ainsi, débutant au printemps 2004, le tournage a duré onze mois, s’achevant en mars 2005.

Le défi autour du personnage de Voldemort

Si, “Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom” est apparu à plusieurs reprises dans les premiers opus, dans Harry Potter et la Coupe de feu, Voldemort bénéficie d’un personnage esthétiquement parfait. Interprété par Ralph Fiennes, le look du sombre Lord Voldemort a donné du fil à retordre aux équipes.

«C’est difficile de jouer un homme censé exprimer la quintessence du Mal», a expliqué l’interprète. Le défi était, donc, de réussir à allier simplicité et terreur. Bien que l’équipe souhaitait donner à Voldemort une apparence et des qualités humaines, le maquillage devait véhiculer «l’idée que Voldemort, tel un reptile, vient de se faire une nouvelle peau. Il se sent à l’aise dans ce corps tout neuf, il le met à l’épreuve, il en savoure la puissance». Ainsi, ses traits, son allure et ses vêtements sont pensés dans le but de conférer au personnage une apparence reptilienne.

L’effrayante théorie sur le Portoloin ensorcelé

À la sortie de ce quatrième volet, une terrifiante théorie a vu le jour quant au portoloin ensorcelé ayant mené Harry et Cedric jusqu’à Voldemort. En effet, les fans invétérés de l’univers de J.K Rowling ont relevé qu’un portoloin ne fonctionne, en principe, qu’une fois, sans possibilité d’aller-retour. Or, dans cet épisode, Harry revient au départ du labyrinthe grâce à cet objet.

Ainsi, beaucoup ont imaginé une alternative cruellement diabolique. Selon cette théorie, Voldemort aurait dû tuer Harry dans le cimetière et retourner à Poudlard grâce au portoloin ensorcelé par Barty Croupton Jr.. Grâce au polynectar, sous les traits de Harry Potter, Voldemort, aurait pu récupérer la baguette de sureau et faire croire au monde entier que “le garçon qui a survécu” avait suivi les traces du mage noir.

Dans le reste de l’actualité : La créativité inépuisable des internautes pour la cover de Jul

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *