Suivez-nous

Culture

Cyprien donne son avis sur ses anciennes vidéos : «Je les regarde très peu»

Publié

le

cyprien youtube

Pilier de YouTube depuis plus d’une décennie, Cyprien s’est confié sur ses anciennes vidéos, qu’il avoue ne très peu regarder.

13 ans, le chiffre en lui-même donne quelques rides. Et pourtant, voilà plus d’une décennie que Cyprien a publié ses premières vidéos à (très gros) succès. Parmi elles, des contenus qui font désormais partie intégrante du paysage web, comme L’école, qui compile près de 60 millions de vues, où le clash contre Cortex, avec qui il s’est récemment réconcilié, et ses 50 millions de vues. Mais finalement, Cyprien n’opère que rarement des retours dans le passé. «Je les regarde très, très peu, confie-t-il sur le plateau de Zen. Il y a que des années et des années après que je m’en re-binge trois-quatre à l’ancienne».

Cyprien : «Il y a un truc qui est un peu touchant»

Car évidemment, en treize ans, les moyens et les exigences de Cyprien ont évolué, au point de rendre certaines séquences un peu obsolètes. Mais le vidéaste préfère y voir, lui, une forme de naïveté. «Au final, j’ai un regard hyper tendre là-dessus, poursuit-il. Des années après, je me dis que quand j’écrivais une vanne et que je me mettais en scène avec des perruques, je le faisais vraiment premier degré. Et en fait, il y a un truc qui est un peu touchant».

Publicité

Aussi : Cyprien revient sur l’annonce de sa séparation avec Squeezie : «Des gens nous prenaient encore pour un duo»

Cyprien reconnaît avoir vu les tendances de la plateforme évoluer au fil des années. Lui-même a commencé avec des podcasts, avant de naviguer entre les mondes des séries audio et des court-métrages. «J’ai l’impression d’avoir connu des tendances, sourit-il. Je peux dire : “Moi j’ai connu quand il y avait des clowns tueurs sur YouTube”. Les gens ne savent pas, ils disent : “De quoi tu me parles ?”, mais à un moment, on ne sait pas pourquoi, il y a eu des clowns tueurs sur YouTube». Des trends loufoques, qui ont toutefois marqué les générations, dans le bon comme dans le mauvais sens.

Publicité

Aussi : Cyprien se souvient de son bide avec Mister V : «Je voulais pas entacher mes potes de ça»

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *