Actualités

Damso s’en prend-t-il à Booba dans “Rêves bizarres” ?

Publié

le

Damso s'en prend-il à Booba dans "Rêves bizarres" ?

Dans sa toute fraîche collaboration avec Orelsan, Damso semble parsemer quelques pics à l’encontre de son ancien mentor, Booba. 

Damso s’est-il appuyé sur Orelsan pour s’en prendre à celui qui l’a propulsé au-devant de la scène ? C’est en tout cas ce que laissent présager plusieurs punchlines, dissimulées à travers le morceau. Une première fois, d’abord.

« Déçu par mes proches, déçu par mes idoles »

Damso suggère avoir été déçu à plusieurs reprises. Par ses proches notamment, comme il le relate souvent dans ses morceaux. Jusque-là rien, de choquant. Avant qu’il ne rajoute « déçu par mes idoles ». Le Bruxellois n’a jamais caché son admiration pour Booba qui l’a découvert en 2015, avant de le prendre sous son aile avec le morceau “Pinnochio”. Depuis de l’eau, des fleuves, des océans ont coulé sous les ponts puisque l’élève a dépassé le maître, au moins au niveau commercial, avec ses deux opus successifs, Ipséité et Lithopédion.

« Jamais nous ne re-signerons, sauf si ça parle en millions »

La deuxième phrase possiblement adressée à Booba semble être beaucoup plus explicite. En effet, récemment, Damso a quitté le 92i, label du Duc après trois albums. C’est initialement le contrat signé par les deux artistes au début de leur collaboration en 2015. Avec, Batterie Faible, Ipséité et Lithopédion, le belge a honoré sa part. Mais une fois achevé, le contrat n’a pas été renouvelé, car Damso a estimé, selon les rumeurs, qu’il méritait plus que les sommes proposées par Booba pour d’éventuels prochains projets. En effet, le contrat avait été acté avant la sortie de Batterie Faible, et n’était plus du tout représentatif de la puissance commerciale de Dems, s’il on prend en compte son récent statut de leader.

Cette théorie, jusque-là semblant la plus crédible, est confortée par cette phrase de Damso dans sa collaboration avec Orelsan. En somme, il explique que plus jamais il ne retravaillera avec Booba, à moins que celui-ci ne décide d’augmenter généreusement les zéros inscrits sur le contrat du Belge. Désormais, la rupture faite, les choses pourraient s’envenimer si les deux artistes en venaient à régler leurs comptes par pics interposés. Et lorsqu’on connaît l’extrême réactivité de l’auteur de Trône sur ses réseaux sociaux, on se dit que l’histoire n’est sûrement pas terminée.