Actualités

Disiz regrette le traitement médiatique de l’affaire Booba/Kaaris dans ONPC

Publié

le

Disiz : son coup de gueule sur l'affaire Booba/Kaaris dans ONPC

Sur le plateau de “On n’est pas couché”, Disiz a poussé un coup de gueule sur l’affaire tant médiatisée de Booba et Kaaris. 

Impossible d’être passé à côté, la rixe d’Orly a animé le mois d’août et revient sur le tapis aujourd’hui car la sentence est enfin tombée. Jugés pour 18 mois de prison avec sursis ainsi que 50 000 euros d’amende, Booba et Kaaris font plus parler d’eux que quiconque en ce moment, ce à quoi Disiz La Peste s’énerve. Invité sur le plateau de “On n’est pas couché” de Laurent Ruquier, Disiz a été interrogé sur l’affaire et a répondu afin de montrer son incompréhension et mécontentement sur le fait qu’un clash entre deux rappeurs réputés a fait la Une des journaux pendant plus d’un mois. Il caractérise d’ailleurs cette bagarre de “faits divers”. Il aurait souhaité avoir plus de détails et être interrogé sur des sujets qui selon-lui, méritent plus d’être mis en lumières comme les affaires Adama Traoré ou Zyed et Bouna.

En effet, Adama Traoré a perdu la vie lors d’une interpellation policière en 2016, les proches réclament toujours que justice soit faite. De même pour Zyed et Bouna, deux jeunes hommes de 15 et 17 ans décédés après s’être réfugiés dans un transformateur électrique à Clichy-sous-Bois en 2005. Disiz s’étonne de ne pas avoir eu autant de détails judiciaires sur ces deux affaires dénonçant les violences policières injustifiées faites à ces jeunes.

Lorsque Laurent Ruquier évoque l’affaire Booba/Kaaris, Disiz répond :

“Ce n’est ni bon ni mauvais. C’est un fait divers qui aurait pu être dans Le Parisien. Je préférerais avoir autant de détails sur l’affaire d’Adama Traoré ou de Zyed et Bouna… Là on a tout su sur Booba et Kaaris, qu’est-ce qu’il s’est passé, quelles étaient les plaidoiries, les réquisitions. Moi j’aimerais bien avoir autant d’informations sur l’affaire d’Adama Traoré, mais bon, apparemment ça intéresse moins.”

À voir aussi, notre interview FACTS avec Disiz

Advertisement
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *