Suivez-nous

Musique

Que peut-on attendre d’un featuring Nekfeu, Damso ?

Publié

le

Que peut-on attendre d'un featuring Nekfeu, Damso ?

Apparu quelques secondes dans le teaser du film de Nekfeu “Les Etoiles Vagabondes”, l’espoir d’un featuring avec Damso est plus fort que jamais. Retour sur les forces et les points communs de ces géants du rap. 

En seulement quelques jours, le grand retour de Nekfeu semble avoir bousculé violemment l’Internet hexagonal sans même lui laisser le temps de se relever. D’un simple film/documentaire en séance unique le 6 juin, s’est rapidement adjointe la sortie d’un nouvel album, jusqu’à finalement dévoiler un teaser mystérieux dans lequel il est possible d’apercevoir un invité de marque siéger en face du Fennec dans un studio : Damso.

Ainsi, en bons apprentis Sherlock Holmes, la déduction était vite faite pour les fanatiques de Ken Samaras : un featuring entre les deux titans du rap français à prévoir sur l’album de Nekfeu. Et en quelques instant, l’attente devenait insoutenable. Mais à quoi faut-il s’attendre pour cette réunion inédite, de deux des rappeurs francophones les plus populaires du moment ? Quelques théories peuvent être avancées.

L’utilisation de mots méconnus pour le commun des mortels : possiblement

Entre “lithopédion”, “Galatée”, “ipséité”, ou “humanoïde”, les deux rappeurs ont en commun un goût certain pour des mots ou noms propres déterrés au fin fond du Larousse. Grands passionnés de littérature comme en témoignent notamment la référence à l’écrivaine américaine Zora Hurston par Damso dans “Bruxelles Vie”, ou l’hommage à Milan Kundera dans “Risibles amours” par Nekfeu, les deux rappeurs partagent ce don indéniable pour l’écriture, qui se ressent dans la richesse du vocabulaire qu’ils mobilisent au gré de leur flow et de leurs morceaux, et dans leurs tournures de phrases parfois alambiquées.

Une thématique engagée : potentiellement. Une thématique torturée : certainement

Damso et Nekfeu ne sont pas vraiment connus pour être les boute-en-train du rap jeu francophone. Pas de “ramenez la coupe à la maison” chez eux, mais plutôt “ramenez les Rohingyas à la maison”. Constamment dans leur oeuvre, il est possible de déceler une multitude d’engagements socio-politiques et une posture critique face aux dérives de la société et de l’histoire. Que ce soit par exemple pour la défense des Rohingyas dans la punchline : « L’habit n’fait pas le moine, demande aux muslims qu’on massacre en Birmanie » (“Faut que je tienne”) de Nekfeu, où l’ode à sa ville d’origine, ravagée par la guerre pendant son enfance, dans “Kinshasa” par Damso, tout deux peuvent tenir un discours engagé quand il le faut.

Mais plus généralement, c’est un discours critiques face aux dérives et failles de l’être humain qui va appuyer leurs textes souvent torturés. Les sentiments, les émotions… Tout ce qui fait la force et la faiblesse de l’Homme dans sa psychologie trouve régulièrement une place au cœur de leurs couplets respectifs. Comment ne pas évoquer la solitude selon Damso tristement sublimée tout au long de “Mosaïque solitaire” ? Ou la multitude de questions existentielles qui habitent Nekfeu, couchées sur le papier et déclamées au micro pendant les 6 minutes 26 du morceau “Humanoïde” ?

Une prestation forte de Damso, comme à son habitude en featuring : sûrement

Forgé dans le collectif dès ses premières années, Nekfeu est rompu à l’exercice du featuring, il n’y a aucun doute là-dessus. N’ayant pas sorti d’album depuis plus de deux années, il a eu l’occasion de poser sa voix sur nombre de morceaux de ses homologues et camarades pour continuer à attester de sa puissance vocale et lyricale (avec PLK, Jazzy Bazz, Ninho …). Mais cette fois c’est son projet personnel sur lequel il convie une autre grande figure du featuring. En effet, lorsqu’il est convié pour une collaboration, Damso va souvent amplifier le potentiel musical du morceau. Les morceaux “Mwaka Moon” (aux côtés de Kalash) et “Rêves bizarres” (aux côtés d’Orelsan) en sont les meilleurs exemples.

Une prouesse d’écriture et de musicalité : sans aucun doute

En réunissant Damso et Nekfeu sur le même morceau, on est (quasiment) certains de réunir toutes les conditions pour avoir un morceau hors norme. Tous deux ont une aptitude innée pour les métaphores, toutes plus imagées les unes que les autres. Tous deux ont une qualité d’écriture certaine, qui n’est pas donnée à tout le monde dans un rap qui semble de plus en plus souvent privilégier la force musicale à la force lyricale. Tous deux accumulent les figures de styles et les phrasés poétiques dès que l’occasion le permet… Et alors que l’un peut sembler parfois un peu plus aisé dans le kickage, l’autre est capable d’apporter la mélodie qui donnera au morceau l’originalité nécessaire.

Par conséquent, il ne reste plus qu’à attendre le 6 juin pour vérifier toutes ces théories, en croisant les doigts pour que l’apparition de Damso dans le teaser des “Etoiles Vagabondes” ne soit pas une simple coïncidence, et un studio cocassement réservé à la même heure pour les deux rappeurs.

Damso et Nekfeu dans un premier trailer mystérieux du film les Etoiles vagabondes

Damso et Nekfeu dans un premier trailer mystérieux du film Les Etoiles Vagabondes