Suivez-nous

Culture

GP Explorer, Eleven All Stars : «Il faut que ça reste exceptionnel»

Publié

le

Sur le plateau de PopCorn, Étoiles, Billy et le Joueur du Grenier ont débattu des tenants et aboutissants des productions télé mises en place par Twitch.

Sur PopCorn, Étoiles, Billy et le Joueur du Grenier ont débattu des tenants et aboutissants des productions télé mises en place par Twitch.

«On a beaucoup moins d’argent que d’autres médias, moins de contacts et de confiance aussi, mais on est tous tellement soudés sur Internet qu’on arrive ensemble à soulever des montagnes», soutenait Squeezie, ému, après le GP Explorer. Du Gotaga Show au Eleven All Stars en passant par le Z Event, on ne prend pas de risque en soulignant l’essor phénoménal du Twitch game ces derniers temps. Mais pour Billy, Étoiles et le Joueur du Grenier, invités sur PopCorn par Domingo, ce tournant spectaculaire comporte des limites qu’il ne faut pas franchir, pour assurer le maintien d’une ligne de croissance permanente.

À lire aussi : Joueur du Grenier revient sur la “fracture entre les communautés Twitch” après la réaction de Kotei

Publicité

«Il faut que ça reste exceptionnel, affirme le Joueur du Grenier, qui s’est expliqué sur sa perte de vues sur YouTubeSi tu habitues les gens à voir des évènements avec des productions télé de ce niveau, le jour où tu vas lancer Among Us dans ta chambre, ils vont se dire que tu te fous de leur gueule. Et au-délà de ça, il ne faut pas habituer toutes les marques et les sponsors à avoir des trucs de ouf à 1 millions de viewers». En effet, mettre en place des aventures de cette ampleur, c’est risquer de, à terme, accroître les exigences de potentiels partenaires.

«Il ne faut pas oublier qu’il y a des gens qui font aussi des streams tranquilles, confirme Étoiles. Ce qui fait la beauté de Twitch, c’est que peu importe ce que tu aimes comme divertissement, tu vas être servi». Jeux vidéos, films, séries, sport, «tout le monde peut manger, et c’est ça qui est cool» assure le streamer sur le plateau de PopCorn.

Publicité

Billy : «Si on est dans la surenchère, ça nous choquera moins de voir quelqu’un remplir un stade»

Mais il n’est pas question de se leurrer : si les grosses productions peuvent sembler en contraste avec le principe même de Twitch, tout le monde est d’accord pour dire qu’elles sont impressionnantes. «On a vécu des émotions de fou, rappelle Étoiles. Et il ne faut pas cracher sur ça, surtout avec des streamers que t’as vu évoluer. Si c’était quelqu’un que les gens n’avaient pas suivi et n’aimaient pas, bien sûr que ça n’aurait pas la même puissance». En tout cas, pour le vidéaste, ces évènements participent bien sûr à «faire péter encore plus la plateforme». «Au fur et à mesure du temps, avoir des éléments construits et amplifiés par le fait que tu en parles chaque jour en live la durée de l’event, ça crée un story-telling de fou» conclut Étoiles.

Alors des projets, il y en aura encore. Il s’agit simplement de rester mesuré. «Un event Twitch à 1 million de viewers chaque mois, ça peut faire perdre la magie du truc, élucide Billy, toujours sur le plateau de PopCornPour moi, il devrait y en avoir 2-3 gros par an. Si on est trop dans la surenchère, ça va dénaturer le truc. Ça nous choquera moins de voir quelqu’un remplir tout un stade. Quelles sont les prochaines étapes ? Dans tous les cas, ça demande tellement de mois de préparation qu’il ne peut pas en pleuvoir une centaine dans l’année» épilogue le streamer.

Publicité

Aussi : Gotaga parle de la «nouvelle ère» Twitch : «L’évènement d’Amine était incroyable»

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *