Suivez-nous

Musique

Kyan Khojandi s’est inspiré d’Orelsan pour écrire « Bref. »

Publié

le

orelsan caen
© Alice Moitié

Invité par Antoine de Caunes dans Popopop, Kyan Khojandi a confié le rôle qu’avait joué Orelsan dans la création de la série culte Bref.

Orelsan et Kyan Kojandi. Les deux hommes ont été réunis via Canal + en 2015 sur le tournage de Bloqués. En a résulté une série culte et intemporelle qui aura marqué toute une génération. Invité par Antoine de Caunes dans Popopop, Kyan Khojandi est revenu sur cette relation spéciale et l’impact d’Orelsan sur une autre de ces créations : Bref. Diffusé entre 2011 et 2012, la série n’aurait peut-être jamais pu voir le jour sans la musique d’Orelsan. C’est en tout que ce qu’a confié son auteur.

Publicité

A lire aussi : les références de “Civilisation” aux anciens albums d’Orelsan que vous avez manquées.

Kyan Khojandi : «Je n’avais jamais mis de mots là-dessus»

En 2009, Orelsan publie son premier album, Perdu d’avance. En son sein, le rappeur Caennais aborde ses échecs sociaux et dépeint un quotidien qui ne laisse pas forcément rêveur. Une sincérité qui marque alors Kyan Khojandi : «C’est quelqu’un qui ouvre la voie sur des thèmes (…) C’est quelqu’un qui m’a beaucoup influencé dans mes choix d’écriture, explique l’acteur. C’est la première fois que j’entendais un mec de ma génération parler de dépression ou du mal de vivre dans ses chansons».

Alors en pleine recherche d’inspiration, Kyan Khojandi va donc la trouver dans la musique d’Orelsan : «C’est exactement ce que j’ai vécu. Et je n’avais jamais mis de mots là-dessus. (…) Il nous a ouvert la voie en disant : On peut raconter ça sur l’épopée de l’intime« ». Kyan Khojandi n’en serait donc peut-être pas là sans la musique d’Orelsan. Comme beaucoup d’entre nous finalement, tant l’auteur de Civilisation aura marqué plusieurs générations d’auditeurs.

Dans le reste de l’actualité, zombies, dinosaures et tentacules : Vald et Orelsan balancent le clip de “Péon”.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *