Suivez-nous

Musique

Les Ardentes : le prix mirobolant de la programmation 2023

Publié

le

Kaaris : ses meilleures covers par l'intelligence artificielle
© Mathéo Sallé / @alphardlepetitprince

Les Ardentes s’est imposé comme le rendez-vous rap de l’été avec une programmation sensationnelle. Mais qui a toutefois un prix. 

Les images de l’édition 2023 des Ardentes ont été virales à peu près partout au début du mois de juillet : et pour cause, le festival a réuni un cocktail de ce qui se fait le mieux dans la sphère rap francophone et internationale. Avec Travis Scott, Kendrick Lamar, mais aussi Booba, Kaaris ou encore Aya Nakamura, le festival liégeois a fait le plein. Et a surtout choisi de miser entièrement sur une scène en pleine effervescence.

Interrogé par StreetPress, Jean-Yves Reumont, programmateur du festival depuis 2007, a confié la somme d’une affiche aussi clinquante : 8 millions d’euros. Si le détail n’a évidemment pas fuité, il s’agit d’un jeu d’équilibre entre les différentes catégories d’artistes programmées. «Il faut avoir les meilleures têtes d’affiche, sentir les nouvelles tendances, résume Jean-Yves Reumont auprès de StreetPress. En fait, c’est ce juste-milieu : des locomotives, un cœur d’affiche intéressant et des découvertes». 

Publicité

Aussi : Booba cite le meilleur rappeur de la nouvelle génération : «Il est sous-coté»

Les Ardentes, un choix 100% rap

Cette année encore, et malgré une dernière journée annulée la faute aux intempéries, Les Ardentes a cristallisé l’attention du rap francophone pendant une semaine entière. Nouveaux visages, artistes confirmés et piliers de la scène internationale ont foulé les différentes scènes du festival. Un cocktail efficace, qui témoigne aussi d’un virage entrepris depuis quelques années : Les Ardentes est devenu l’attraction numéro 1 pour la scène rap.

Un choix qu’assume d’ailleurs le programmateur, après une première tentative d’allier nouveau et ancien publics. «On a continué cet entre-deux pendant trois ans, décrit-il. Et puis on a décidé de faire le choix de la jeunesse et on va proposer cette affiche 100% musiques urbaines». Un choix payant, qui fait grandir l’ampleur du festival année après année. Mais alors que les têtes d’affiche rap s’arrachent à prix conséquent, le budget de l’événement liégeois risque lui-aussi de gonfler dès l’année prochaine.

Aussi : Kaaris : pourquoi sa prestation aux Ardentes était si légendaire ?

Publicité

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *