Actualités

Des militants d’extrême droite veulent faire annuler les concerts de Médine au Bataclan

Publié

le

Des militants d'extrême droite veulent faire annuler le concert de Médine au Bataclan

Dans le cadre de sa tournée autour de son album Storyteller, Médine s’arrêtera au Bataclan les 19 et 20 octobre prochain. Un choix de salle symbolique qui répond à son morceau “Bataclan”, mais qui ne plaît pas à des militants d’extrême droite. Certains d’entre eux ont lancé une mobilisation sur les réseaux sociaux pour faire annuler les deux dates.

Concrètement, les militants reprochent à la direction du Bataclan d’accueillir Médine dans cette salle meurtrie par les attentats de 2015. Ils accusent le rappeur d’être un “islamiste” et utilisent les paroles de sa chanson “Dont laïk” pour justifier cette demande d’annulation  : “Crucifions les laïcards comme à Golgotha”, “si j’applique la Charia les voleurs pourront plus faire de main courante”, “Marianne est une femen tatouée “Fuck God” sur les mamelles”, “J’mets des fatwas sur la tête des cons”.

Evidemment, de nombreux élus FN reprennent la polémique et l’intensifient, notamment sur Twitter. Au summum de cette levée de boucliers : un événement Facebook appelant à manifester devant le Bataclan vient d’être créé. Le risque de trouble à l’ordre public pourrait pousser les autorités à annuler le concert.

Cette nouvelle polémique entre le monde du rap et l’extrême droite démontre la méconnaissance totale de la carrière du rappeur et de ses textes de la part des insurgés. Il n’empêche qu’une pétition en ligne pour demander l’annulation a été lancée et a déjà réuni plusieurs centaines de signatures.

La personne à l’origine de la pétition a écrit en conclusion : “Merci de signer par respect pour les victimes et leurs familles ainsi que tous ceux qui en France ont souffert, souffrent et souffriront encore du terrorisme islamiste.

>> À lire aussi : Storyteller, le 6ème grand pari de Médine

Pour rappel, sur le titre “Bataclan” présent sur son dernier album Médine remerciait les salles qui n’avaient pas cédé aux polémiques par ces mots : “Un gros smack aux SMAC de France qui n’ont pas cédé aux polémiques. Le piano n’assassinera jamais le pianiste, même s’il n’aime pas la musique“. Le MC a d’ailleurs publié une photo sur son compte Instagram avec ces phrases en légende.

Espérons que cette controverse absurde rendra ces deux concerts encore plus légendaires. Déjà mise à mal par une loi controversée sur les “fake news”, la liberté d’expression en prendrait un sacré coup dans la gueule si ce lobbying arrivait à ses fins. Tristesse.