Suivez-nous

Musique

Nekfeu : qui est la fille de “Égerie” ?

Publié

le

nekfeu égérie

Février, c’est le mois de la Saint-Valentin, de l’amour. Alors, on a jugé bon de retracer, via une mini-série, les histoires amoureuses tumultueuses que le rap a produit ces dernières années. Zoom sur “Égerie” de Nekfeu. 

“Égérie”, c’est le premier extrait du premier album de Nekfeu. La première pièce d’une discographie personnelle devenue époustouflante. Mais aussi, l’une des premières romances narrées par l’artiste, devenu un habitué des récits amoureux. Cette ballade voluptueuse et délicate retrace la relation entre l’auteur de Feu et une mystérieuse égérie, autour de laquelle Nekfeu métaphorise l’évolution de sa célébrité. Toutefois, la néo-popularité de l’artiste a englué le morceau dans un vaste océan de théories, cherchant à répondre à deux questions : l’histoire de “Égerie” est-elle vraie ? Si oui, de qui s’agit-il ?

Publicité

«C’est qui la fille de Égérie ?»

Et bien, sachez que ces questions ne sont pas sans réponse. En réalité, Nekfeu a construit autour de son titre une esthétique et une histoire qu’il a régulièrement mis à jour, sans pour autant la jouer langue de bois. Lors de l’exercice promotionnel de Feu, l’artiste confirmait déjà que l’histoire était vraie. «Tout le monde me pose cette question, mais je suis un gentleman donc je ne vais pas répondre !, souriait Nekfeu à VICE qui cherchait à mettre un nom sur sa conquête. C’est une vraie histoire par contre, même si j’ai changé l’ordre chronologique.»

À partir de là, certains ont tenté d’aller fouiner dans la vie personnelle de l’artiste. D’amusantes hypothèses en découlent d’ailleurs. La plus persistante est liée à l’ancienne Miss France Malika Ménard, que Nekfeu a d’ailleurs invité à l’occasion du clip de “On verra”. Peu probable : étant donné les paroles peu flatteuses du morceau, difficile de croire que l’actuelle animatrice puisse, après “Égérie”, avoir accepté de rejoindre Nekfeu sur un autre clip. Une autre drôle de rumeur suggère le nom de Vanessa Paradis. Encore une fois, il s’agit plus d’un fantasme de fans que d’un réel scoop people.La vérité, c’est que jamais personne ne mettra de nom sur cette sulfureuse “Égérie”. Et ça a visiblement beaucoup amusé Nekfeu, qui a régulièrement joué le jeu du mystères, même des années après la sortie de son morceau. Dans “Démarre”, autour du S-Crew, l’artiste s’amusait déjà en répétant une question qui lui est régulièrement posée : «C’est qui la fille de Égérie ?». 

Publicité

Mais ce clip se voulait finalement assez romancé, sulfureux et très esthétique, à l’image de ce que l’artiste proposait dans Feu. L’histoire n’était que survolée, et permettait seulement au morceau de constituer une forme d’égo-trip d’un Nekfeu devenu trop notoire pour les marques de luxe. Le clip du morceau s’inspire d’ailleurs de celui de “Flashing Lights” de Kanye West et vient proposer une espèce de séquelle dans un univers relativement similaire.

© “Égerie”, Nekfeu.

© “Flashing Lights”, Kanye West.

Nekfeu, l’égérie devient “O.D.”

Il faut toutefois attendre 2016 avant que Nekfeu ne donne une suite à cette tumultueuse aventure dans “O.D.”, sur Cyborg. Les deux lettres dans le titre du morceau semblent faire référence aux initiales d’une femme à qui Nekfeu semble s’adresser. Il s’agirait de la même femme que dans “Égérie”, un an plus tôt, comme on peut le déduire au détour de ces deux phrases : «Tu m’as boudé pendant des mois quand j’ai sorti “Égérie”, m’accusant de révéler au grand jour notre intimité». On comprend alors que la relation narrée dans le morceau de Feu est finalement beaucoup plus complexe que l’artiste l’avait alors laissé paraître.

Publicité

“O.D.” dévoile un Nekfeu plus vulnérable, toujours fermement accroché à ses sentiments, qui défilent entre la rancoeur, le manque et l’amour. Le titre est paradoxalement d’autant plus intime que ne l’était “Égerie”, même si l’artiste, comme à son habitude, semble entremêler le vrai, le faux, en alimentant les fantasmes théoriciens de sa communauté. Il l’a fait d’ailleurs parlé anonymement au détour d’une rime : “Comment oses-tu mettre des bribes de notre histoire dans tes ceaux-mor ?”.

Dans la foulée, la mannequin et blogueuse Ophélie Duvillard a publié, en 2016, un tweet qui ressort encore régulièrement. Mais, il s’agit évidemment d’un troll, qui avait toutefois trouvé sa place sur Genius. Quelques semaines plus tard, croulant sous les questions des fans de Nekfeu, Ophélie Duvillard avait démenti l’information.

Dans Les étoiles vagabondes, Nekfeu a publié plusieurs morceaux inspirés de romance similaire, mais difficile toutefois d’établir des liens directs avec cette égérie. Et encore fois, c’est certainement mieux comme ça.

À lire également : parlons des différentes dystopies d’Alpha Wann et Nekfeu

 

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *