Suivez-nous

Musique

Netflix songerait à adapter “La Casa de Papel” à New York

Publié

le

Netflix songerait à adapter "La Casa de Papel" à New York

Quelques mois après le succès impitoyable de sa production espagnole, Netflix chercherait à exporter sa série dans les pays anglo-saxons qui ont échappé au phénomène. 

Pourquoi Money Heist, la version américaine de La Casa de Papel ne jouit pas du même succès que sa soeur jumelle européenne ? Phénomène Netflix dans les pays du vieux continent, la série d’Alex Pina peine à s’exporter à l’étranger. La faute à une particularité qu’a le marché américain a refusé tout ce qui n’est pas produit sous sa tutelle. Au Royaume-Uni, aux États-Unis ou encore au Canada, l’audience est sensiblement moins importante. La série s’est même offerte le sacre de « série non anglophone la plus regardée » avant d’être renouvelée pour une troisième saison qui sera dévoilée en 2019.

La Casa de… Fort Knox ? 

L’occasion tout de même pour le créateur de la série de tenter une exportation plus ambitieuse ? « On pourrait importer la série aux États-Unis, et la même équipe décide de braquer Fort Knox » suggère-t-il. Erick Barmack, responsable des contenus internationaux de Netflix s’est demandé à son tour si une adaptation du strict version outre-Atlantique pourrait toucher le public local. « Est-ce qu’on n’a pas mis le doigt sur quelque chose, quelque chose autour de ce gros casse, des personnages qui ont un nom de ville, de l’humour, est-ce qu’on pourrait en faire une version aux US ou au UK ? » rapporte-t-il en écho aux paroles d’Alex Pina.

En effet, l’idée pour effectuer un coup double. Dans un premier temps, elle pourra permettre à la production espagnole de trouver sa place aux États-Unis. Dans un second temps, cela pourrait offrir à la série un second souffle, peut-être avec une autre fin, ce qui pourrait relancer sa popularité dans les pays anglo-saxons, mais également à l’internationale. Lorsque que l’on sait qu’une troisième saison, pas forcément prévue initialement, fera suite aux deux premières, on comprend très bien que la firme américaine souhaite développer l’image très implantée en Europe de son phénomène.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *