Suivez-nous

Musique

On en sait plus sur la fusillade autour du clip de Booba

Publié

le

Booba

Alors que Booba et son équipe tournaient un clip à Aulnay-sous-bois, ils ont été victimes d’une fusillade qui aurait pu être mortelle.

L’enquête pour tentative de meurtre en bande organisée avance et des éléments de reconstitution commencent à sortir. Aujourd’hui, Le Parisien révèle de nouvelles informations sur la fusillade qui a frappé Booba et son entourage il y a deux jours, alors que le rappeur tournait le clip de “Glaive”, son dernier single.

Selon une source interrogée par le journal, c’est une dizaine de personnes, assez jeunes, qui a débarqué sur le lieu de tournage. “On tournait un clip, il n’y avait que des gens d’Aulnay. Et puis une dizaine de gamins sont arrivés et ils ont tiré partout” raconte ainsi le trentenaire.

Des habitants eux aussi ont entendu les coups de feu. “On a entendu cinq ou six coups vers minuit, on a cru à un feu d’artifice improvisé” a déclaré une mère de famille, tandis qu’un dénommé Patrick a lui cru à des pétards et s’est plutôt plaint du tournage du clip en lui même “Avant, on entendait des cris, et un mec qui semblait parler dans un micro. Ça a duré deux bonnes heures cette affaire !”

Pour rappel, la fusillade a fait trois blessés. Le plus touché a reçu quatre balles dans les jambes et a dû se faire opérer. Les deux autres, le réalisateur et un technicien ont eux été moins sévèrement touchés que le premier.

Booba s’est exprimé

Dans la foulée, le Duc a aussi tenu à prendre la parole sur son réseau favori Instagram. Dans une story, le rappeur a déclaré que des personnes sont venues pour “saboter le clip et récupérer les rushs”, et que les victimes agressées “n’ont rien à voir avec l’affaire”.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Booba clarifie les choses concernant la fusillade !

Une publication partagée par Rapunchline (@rapunchline) le


À LIRE
Comment Netflix profite d'un visa pour diffuser "Les étoiles vagabondes" ?