Suivez-nous

Musique

Quand PLK se faisait passer pour Lefa dans les cours de recréations

Publié

le

plk lefa

Pour l’anniversaire de PLK, on s’est souvenu de cette anecdote géniale avec Lefa, qui semble à elle seule résumer son immense ascension. 

Ah, qu’il semble loin, le jeune PLK de 13 ans qui freestylait dans sa chambre. Près d’une dizaine d’années plus tard, l’ancien membre du Panama Bende, qui célèbre son 24e anniversaire, affiche une épaisse discographie sept projets solo, pour la plupart certifiés or et platine, et de nombreuses certifications. Si PLK a su s’imposer comme l’une des figures de cette nouvelle génération dans le rap français, on s’est souvenu d’une drôle d’anecdote de ses buts. En effet, pour impressionner ses camarades de classe, il rappait à l’époque un freestyle de Lefa. Avant de collaborer avec lui dix ans plus tard. Récit.

Publicité

PLK : «Je faisais croire à tout le monde que c’était de moi»

PLK a toujours été inspiré par la performance dans le rap. Tout comme Lefa. Et on comprend mieux pourquoi. Avant de venir l’un des groupes les plus connus de l’hexagone, les membres de la Sexion d’assaut brillaient par leurs freestyles. Une prod, une caméra, de l’attitude et de la technique : le collectif parisien a fait ses classes et marquer une génération. Et aussi et surtout un jeune Polak du 14e arrondissement parisien. Grand fan, il s’est même entraîner à reprendre un freestyle de Lefa sur Skyrock poru impressionner ses potes. «J’avais recopié son texte et pendant deux ou trois mois, je l’ai rappé dans la cour de récré, avouait-il à L’Abcdr du Son. Je faisais croire à tout le monde que c’était de moi parce que personne ne connaissait. Jusqu’à ce qu’un pote finisse par me cramer.»

 «Je mettais “pause” toutes les cinq secondes et je copiais les phrases, poursuit-il dans un autre entretien pour i-D. Ce texte m’a donné envie d’écrire, ça m’a montré comment ça se passait. Ça structure, tu vois comment ça s’écrit, tu comprends un peu les choses. À partir de là j’ai commencé à écrire mes propres textes. Je me rappelle plus le premier… mais je sais que c’était de la merde (rires) !» Cette toute première approche du rap lui a finalement permis de devenir un MC aiguisé avec des structures de rimes efficaces, notamment avec le Panama Bende.

Publicité

Lefa : «Tu te faisais passer pour moi, c’est fou»

Finalement, après des années à faire son trou au coeur de la scène rap, PLK a pu inviter Lefa sur l’un de ses projets, à l’occasion de Platinium sur le titre “Colis piégé”. Une consécration incroyable pour le jeune artiste. Comble de l’ironie, c’est cette fois-ci lors de son propre Planète Rap, à l’occasion de la sortie de son album ENNA, que PLK a reçu l’appel d’un certain Lefa, qui lui a remémoré ce souvenir. «Comment t’as pu me faire ça PLK, tu te faisais passer pour moi c’est fou !», souriait le MC parisien.

Finalement, cette belle conclusion marque surtout l’incroyable évolution de PLK, désormais proche de Lefa. Ils ont d’ailleurs collaboré une nouvelle fois sur un projet de Lefa, cette fois-ci, Famous, sur le titre “230”. Un morceau clippé et particulièrement réussi entre le duo. Au cours de sa carrière, PLK n’a jamais manqué de citer Lefa comme une influence, au même titre qu’il a appris auprès d’Alpha Wann, qui le conseillait également sur ses textes. Avec de tels professeurs, il était difficile d’imaginer une autre destinée pour le jeune artiste.

Publicité

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *