Suivez-nous

Musique

Tyler The Creator : le touchant dixième anniversaire de « GOBLIN »

Publié

le

TYLER THE CREATOR goblin

Le 10 mai 2011, Tyler The Creator sortait Goblin, son premier album solo. Un évènement qu’il n’a pas manqué de commémorer sur les réseaux sociaux.

Pour rappel, Goblin a fait suite à la mixtape Bastard, sortie en 2009. Là où Bastard, était plus accessible et lumineux, Goblin a posé un décors sombre, long, monolithique et plus dur à intégrer. Cependant, ça n’a pas empêché à ce premier album de se classer premier au Top R&B/Hip-Hop Albums et au Top Independent Albums, 2ᵉ au Top Rap Albums, 4ᵉ au Top Digital Albums de ces classements Billboard, et 5ᵉ au Billboard 200. Alors que le projet n’a fait aucun appel de phare à tout ce qui pourrait attirer le grand public, il se classe aujourd’hui comme un album plus que notable de la sphère rap américaine. On comprend donc pourquoi Tyler the Creator a rendu hommage à son premier album.

Odd Future : les prémices de Goblin

Au premier rang de l’armée de 10 membres de Odd Future (ou Odd Future Wolf Gang Kill Them All), se trouve Tyler the Creator, l’un des premiers catalyseurs du groupe, et avec Earl Sweatshirt. Avec une présence sauvage sur scène, des grognements distinctifs et des paroles misanthropes, c’est ce qui lui a valu à lui et à Odd Future une légion de partisans obstinés.

Publicité

Le collectif de rap de LA, majoritairement adolescent, publiait des mixtapes gratuites depuis 2008, mais elles sont longtemps restées ignorées par la plupart de la blogosphère rap. Plein de pathétisme, d’humour et de haine, le groupe a travaillé sans relâche pour établir son propre monde complexe, exposé sur leur compte Youtube, rempli de vidéos autoproduites.

Mais ce groupe de jeunes californiens aux messages délirants, a su faire naître les stars d’aujourd’hui. Entre un Franck Ocean dressé en roi du R&B, un Earl Sweatshirt, chevalier de l’underground et tout cela dirigé par le diktat de Tyler the Creator, on ne peut pas s’étonner d’un tel engouement autour de OFWGKTA. Odd Future a su ainsi, attirer l’attention de cadors du milieu comme Kanye West, Jay Z et Puff Daddy. De même, les membres du groupe ont même fait la couverture du Billboard Magazine et ont marqué le Jimmy Fallon Show par leur prestation.

C’est ainsi, que le chef d’orchestre du bataillon Odd Futre, Tyler the Creator va profiter du succès de son groupe pour sortir sa première mixtape, Bastard, en 2009. Celle-ci reprendra l’énergie sombre, mais délirante qui a tant plu lorsqu’il était en groupe. Mais ce n’était que les prémices de ce qui serait le véritable personnage, de Tyler the Creator, l’album Goblin.

Goblin : les premiers indices du personnage de Tyler the Creator

A travers Goblin, Tyler the Creator, dévoile un album abstrait, difficile à intégrer pour les étrangers. Mais ce disque met surtout un point d’honneur à répulser complètement tout ce qui peut ressembler à de la pop. Il ne comporte presque rien qui compte comme un chœur ou un refrain chanté, faisant ainsi peu de gestes au grand public. C’est un disque pouvant être qualifié de puriste ou d’initié, s’appuyant sur des productions inventives et sur un débit peu commun abordé par Tyler the Creator.

Publicité

Concernant son propos, rien de très choquant lorsqu’on écoute ses dernières sorties, mais pour l’époque, l’extravagance est à son comble ! Entre sexe, meurtre, violence, Tyler n’épargne aucun des sujets les plus grinçants. C’est d’ailleurs ce qui lui a valu d’être comparé à Salem, un autre groupe gothique souvent tourné en dérision. Comme eux, il fut à cette époque, aimé par un noyau de jeunes auditeurs engagés, mais ignoré par ceux qui ont une perspective d’écoute plus développée.

Goblin : la première étape d’un succès sans précédent

Mais aujourd’hui, la donne a changé pour Tyler the Creator. Depuis Goblin , Tyler a publié quatre autres studio Albums- WolfCherry Bomb , Flower Boy et Igor en 2019. Igor le dernier en date est qualifié par la critique comme son projet le plus expérimental. Roisin O’Connor un journaliste du journal The Independent déploie une belle description du projet : «La production ici est superbe. Tyler n’a jamais fait partie de la structure des chansons traditionnelles». Avant de poursuivre : «Mais sur IGOR, il est comme le Minotaure qui vous attire dans un labyrinthe qui tourne et tourne autour de coins apparemment impossibles, vous entraînant dans le passionnant inconnu».

En plus de faire ses débuts au n°1 du Billboard 200, le projet a remporté le prix du meilleur album de rap aux Grammy Awards 2020, alors qu’il était destiné au classement pop. Plus tôt cette année, le  single, « Yonkers », issu de Goblin, est officiellement devenu platine. Largement considéré comme le single de Tyler qui a poussé sa carrière, même s’il a récemment révélé qu’il ne pensait pas au départ que la chanson gagnerait autant en popularité.

Publicité

A lire aussi : Pop Smoke : son assassin n’aurait que 15 ans

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *