Suivez-nous

Musique

Alpha Wann balance un tuto de rap dans un “Couvre-Feu” d’anthologie

Publié

le

Alpha Wann balance un tuto de rap dans un "Couvre-Feu" d'anthologie
Crédit photo : Kevin Jordan O'Shea

OKLM radio a diffusé ce mardi 11 décembre un freestyle explosif signé Alpha Wann. Une performance de 8 minutes par l’auteur de UMLA.

Alpha Wann doit son succès à son timbre de voix particulier et ses qualités techniques de kickeur hors pair . Il démontre, aujourd’hui, qu’il est toujours à la hauteur de sa réputation. Dans son freestyle pour l’émission “Couvre feu” de OKLM Radio, divisé en 3 ambiances, Alpha Wann a su rester fidèle à lui même et à son style. Sa voix reconnaissable entre mille et sa plume, elle aussi très caractéristique, font de lui un artiste à part. Il ne manque, d’ailleurs, pas de le rappeler dans ses textes : “Alpha Wann, le dernier rappeur qui rappe“. Il serait difficile de le contredire sur ce point. Ce dernier ne s’est en effet jamais réellement essayé au rap chanté, très populaire ces dernières années. Le rap traditionnel reste pour lui une marque de fabrique, son moyen de s’exprimer et même de se promouvoir. L’artiste semble d’ailleurs plus à l’aise sur un freestyle de 8 minutes en tête à tête avec le mic, plutôt qu’en interview.

À lire aussi : Le Règlement emmène Gringe dans l’espace pour un freestyle lunaire

UMLA son premier chef d’oeuvre solo

Il semblerait qu’Alpha Wann se soit inspiré des Fables de La Fontaine : “Rien ne sert de courir, il faut partir à point“. Après 10ans de carrière, le rappeur sortait en décembre, UMLA (Une main lave l’autre) son tout premier album solo. Ayant fait ses premières armes avec 1995, il a préféré prendre son temps pour mûrir son talent et mener à bien son projet. Pari gagnant, l’album est encensé par les membres de la communauté du rap français. Nekfeu, Black M, Youssoufa et MHD notamment ont été les premiers à saluer cette belle réussite. Le “stupéfiant noir” savait malgré tout que son album ne se retrouverait pas au top des ventes. Dans le morceaux du même nom il avait ainsi affirmé « Très peu probable que je tape un platine, faut que j’fasse un classique ». Il ne s’était pas trompé pour ce qui est du disque de platine. Quant au classique, le processus est en marche, l’avenir nous dira si la cible a été touchée.