Musique

Des rues de New York baptisées en hommage à Notorious B.I.G. et au Wu-Tang Clan

Publié

le

L'année dernière, de nombreux parcs pour enfants avait été renommée "Biggie" à Brooklyn. Cette fois, le conseil de l'arrondissement de New York décide d'aller plus loin dans sa démarche et reconnaît enfin l'influence du rap dans la ville-monde en nommant des rues à l'aide des surnoms de trois grands rappeurs qui en sont originaires.

L’année dernière, de nombreux parcs pour enfants avaient été renommé “Biggie” à New York. Cette fois, le conseil de l’arrondissement de Brooklyn décide d’aller plus loin dans sa démarche et reconnaît enfin l’influence du rap dans la ville-monde, en nommant des rues à l’effigie de deux des figures les plus iconiques du hip-hop.

Cela faisait un moment que l’idée d’attribuer des noms de rappeurs à certaines rues de Brooklyn était discutée. L’initiative a dû patienter quelques années afin d’atteindre le comité, ce grâce à une pétition. Celle-ci a enfin été approuvé vendredi dernier. La décision, votée favorable à l’unanimité doit encore obtenir la validation du maire de l’arrondissement Bill de Blasio. Cependant, le projet annonce bien que deux rues porteront succinctement les noms de Christopher Wallace (le nom de naissance de Biggie) et celui du Wu-Tang Clan. Une décision qui a agréablement surpris les habitants de Brooklyn et qui symbolise pour eux, l’affirmation de l’influence de la culture rap et de l’existence d’une scène artistique urbaine à New York.

Un projet symbolique

Argumenté le jour du vote par un avocat représentant la culture de la ville, M. LeRoy McCarthy, le débat a été immédiatement validé et soutenu. Suite à quoi le dit-avocat a prononcé  : “Le hip-hop obtient enfin la reconnaissance et le respect qu’il mérite. Beaucoup de temps et de travail furent nécessaires pour que voient le jour la rue Christopher Wallace et le district Wu-Tang Clan, mais vous savez, le rap ne s’arrête jamais”. De belles paroles qui rassurent certains New-Yorkais longtemps lassés de voir leur ville ignorer le rap et l’apport culturel qu’il a pu lui apporter. Cet hommage constitue ainsi une nouvelle victoire pour le rap.

À lire aussi : Bienvenue dans un monde où Tupac et Biggie ne sont pas morts