Suivez-nous

Musique

Booba explique son soutien à Sinik pour son nouvel album

Publié

le

booba sinik
© Puma / DR

Booba a posté un message de soutien pour le nouvel album de Sinik, Niksidepuis supprimé. Il s’en est expliqué en story Instagram. 

Pas la moindre actualité n’échappe à Booba sur Instagram. Et tandis que ses stories recèlent d’avis ambigus, voire désinformatifs sur certains sujets sociétaux, l’auteur d’ULTRA y parle quand même, parfois, musique. C’est le cas ces derniers jours, alors qu’il a publié un commentaire sur une publication de Sinik qui teasait la sortie de son nouvel album Niksi. «Force» a simplement posté le Duc, provoquant l’incompréhension des internautes. En outre, parce que les deux artistes nouent une relation tumultueuse depuis plus d’une décennie.

Aussi : Youssoupha : sa punchline hommage à sa nièce Shay

Publicité

Booba à Sinik : «La roue libre te salue»

Finalement, l’artiste a supprimé son commentaire, avant de s’expliquer en story Instagram. «Je vais t’expliquer moi, c’était parce que tu disais des choses intéressantes. (Comme dans la vidéo de Zemmour où il défend les enfants, ce qui me tient particulièrement à cœur)», a-t-il commencé. Il y a quelques jours, le rappeur publiait en effet une vidéo sur ses réseaux sociaux, soutenant les propos d’Éric Zemmour sur l’«endoctrinement des enfants». Un partage qui avait causé de vives polémiques parmi les auditeurs rap, fermement opposés au candidat d’extrême droite.

Aussi, à propos de Sinik, qui a évoqué l’un de ses derniers coups de coeur rap français, Booba a ajouté : «Et aussi pour me foutre de ta gueule parce que t’as le même flow depuis 20 ans et que tu tatoues des libellules. La roue libre te salue. Force pour l’album». Un soutien finalement plutôt satirique pour l’un de ses meilleurs ennemis. D’ailleurs, l’artiste fait référence à une récente interview de Sinik pour RAPRNB dans laquelle il commente le partage d’Éric Zemmour.

Publicité

«J’ai trouvé ça surprenant, tout comme j’ai trouvé surprenant qu’il reposte mon morceau « Balles perdues », indique-t-il. Il y a des choses qu’il ne faut, je pense, plus essayer de comprendre. Il est en roue libre, il fait ce qu’il veut, c’est son choix à lui». Dans son dernier projet, Sinik a d’ailleurs dédié un morceau à Éric Zemmour intitulé « Sous culture ». Aussi : Sinik raconte son clash avec Booba : «Pendant un an, j’avais un calibre sur moi»

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *