Suivez-nous
fianso validé fianso validé

Musique

Cinq fois où les rappeurs ont fait presque pire que dans “Validé”

Publié

le

Sortie tout droit de l’imagination de Franck Gastambide, Validé avait pourtant de quoi s’inspirer pour dresser un portrait d’un rap game baignant dans les histoires rocambolesques. 

Non, nous ne sommes pas dans une nouvelle saison de Validé, mais bel et bien dans la vraie vie. Et dans cette vie, certains artistes ont un penchant prononcé pour les risques, ce qui leur a parfois coûté plutôt cher. Alors que la production de Franck Gastambide soulève, parfois, quelques critiques sur son manque de réalisme, remémorons-nous quelques histoires où les rappeurs français et américains ont donné lieu à des scènes dignes de série.

Kanye West et 50 Cent, bataille commerciale

Avant de tomber dans la confrontation physique et autres faits divers, parlons de clashs musicaux. Nous sommes dans les années 2000, avec d’un côté un 50 Cent au sommet de la chaîne alimentaire depuis son album Get Rich Or Die Tryin’ ; de l’autre, Kanye West, MC plein de promesses. Et ce dernier choisit la confrontation, en avançant en 2007 la date de sortie de son album Graduation le 11 septembre. En même temps que Fifty.

«Si Kanye West vend plus de disques que moi le 11 septembre, j’arrête la musique», assurait 50 Cent pour The Independant. C’est alors une guerre médiatique qui prend ses marques ici, et dont Kanye West remportera le primordial premier acte. Graduation s’écoule à 960 000  exemplaires en première semaine, contre 691 000 pour Curtis de 50 Cent. De cet affrontement légendaire est né ce rap expérimental porté par Kanye West, et le début du déclin du gangsta rap à la sauce Fifty.

Ces guerres d’égo trempées dans l’industrie musicale rappellent évidemment la confrontation entre Mastar et Apash, qui se rendent coup pour coup dans leur conquête du trône du rap français. Anecdote amusante également : en 2018, 50 Cent a acheté 200 places de concert de son ennemi juré Ja Rule pour que le rappeur donne un show devant une salle vide. Ça ne vous rappelle pas un passage derrière la caméra de Franck Gastambide dans Validé ?

Et aussi, Le jour où 50 Cent s’est retrouvé le corps criblé de balles

 

Voir cette publication sur Instagram

 

👀welp now I know I’m not a style icon, 😆I’m definitely not wearing that shit. LOL GET THE FUCK OUTTA HERE MAN. #lecheminduroi #bransoncognac #FOFTY

Une publication partagée par 50 Cent (@50cent) le

La France a trouvé ses deux enfants terribles

En termes de fiction qui dépasse la réalité, la relation entre Booba et Kaaris surpasse l’entendement. C’est simple : adaptée sur Netflix, la confrontation des deux meilleurs ennemis donneraient lieu à une série spectaculaire. Enfin, il serait plus adéquat de parler d’une relation paternelle qui a mal tourné. Pour rappel, tout commence plutôt bien entre les deux MC, puisque Booba choisit au départ de prendre Kaaris sous son aile, et de lui donner la réplique dans le morceau “Kalash” issu de l’album Futur. Un énorme succès qui propulse Kaaris sur le devant de la scène. Il prendra même une place centrale dans le rap game, en proposant Or Noir, un projet fondateur pour la trap française. Jusqu’ici, tout va bien.

«Quand j’étais en clash avec Rohff et La Fouine, Kaaris n’est pas intervenu, peste Booba en 2015 pour Les Inrockuptibles, nous avons organisé une interview pour qu’il marque son soutien mais il flippait. Ce mec je l’ai fait, je l’ai modelé, mais il a refusé de se mouiller.» La guerre est déclarée. Après que Booba ait reproché à Kaaris de ne pas avoir pris parti pour lui, la relation entre les deux hommes s’est effritée. S’ensuit une série de clashs sur les réseaux sociaux : vidéos de menaces,  punchlines piquantes…

Puis, le 1er août 2018, ce clash devient concret. Trop concret. Les deux rappeurs, accompagnés chacun de leur clan, s’affrontent dans un hall de l’aéroport d’Orly, saccageant au passage un magasin duty-free. Au final, les deux artistes écopent de 18 mois de prison avec sursis. C’est alors que la réalité dépasse la fiction, avec une proposition d’octogone de Booba, histoire de régler une bonne fois pour toute ce différend. Sans arriver à un accord sur les termes du contrat, le combat ne verra finalement jamais le jour. Il n’empêche que toute la spéculation autour de cet affrontement aura durablement marqué la scène médiatique. Presque trop gros pour Validé, finalement.

Et aussi, Validé : Booba assume l’inspiration de Booba et Kaaris

Rohff et la boutique Unkut

Quand on parle confrontation, Booba est partout. En effet, le MC originaire du 92 est également, et depuis plus longtemps encore, en clash avec Rohff. La tension stagnante entre les deux rappeurs tout le long des années 2000 finit par éclater en 2012, alors que Rohff digère mal la sortie de “Wesh Morray”. «Moi je ne suis pas l’autre zoulette de Booba, moi je ne vais pas faire de chanson sur toi», écrit-il, avant finalement de dévoiler “Wesh Zoulette”, premier morceau d’une longue série de clashs entre les deux artistes.

Mais la musique dépasse ses frontières le 21 avril 2014. Ce jour-là, Rohff rentre dans une boutique Unkut (l’ancienne marque de vêtement de Booba) du quartier des Halles, accompagné de plusieurs personnes que le rappeur présente comme des «fans». Il roue alors de coups l’un des vendeurs de la boutique. Une confrontation d’une violence inouïe. «Ce jour-là, j’ai eu la rage», déclare-t-il après coup au tribunal, expliquant avoir eu un excès de colère contre le vendeur qu’il avait identifié comme une personne qui le harcelait depuis plusieurs années sur les réseaux sociaux. Le vendeur sera mis à l’arrêt pendant 30 jours, victime d’une fracture du crâne. En 2019, le rappeur du 94 a été condamné à 5 ans de prison ferme pour ces faits.

Une scène de violence qui fait écho aux multiples scènes virulentes de Validé.

Et aussi, dans Surnaturel, Rohff ne clash pas une seule fois Booba et c’est très bien

Sofiane et son autoroute bloquée 

Pas forcément besoin de parler de clash, pour que certains MC décident de faire leur propre loi. 6 avril 2017 : Sofiane décide de bloquer l’autoroute A3 d’Aulnay-sous-Bois pour les besoins de son clip “Toka”. Un joli coup de marketing, puisque le clip de “Toka” cumule aujourd’hui 49 millions de vues sur Youtube. Sofiane devient un phénomène, lui qui déguste tranquillement son café sur l’autoroute.

Mais c’est à double tranchant, car la justice ne voit pas cette entreprise d’un bon œil. Au tribunal, Fianso dit être sujet à un « fort regret ». Le parquet finit par le condamner à 4 mois de prison avec sursis et 1500 euros d’amende. A noter que le MC avait été relaxé pour avoir bloqué la circulation d’une route d’Aulnay-sous-Bois pour le clip de son titre « Pégase ». Un sérieux penchant pour la dérégulation du trafic donc.

Lacrim et sa promotion en cavale

Et enfin, comment parler confrontation avec la Justice, sans parler de Lacrim. Pour rappel, le rappeur avait fui la France après avoir été condamné à 3 ans de prison de ferme pour détention d’armes. « Quand j’ai pris trois ans ferme, je suis parti, racontait Lacrim au Parisien. Ma femme était enceinte de trois mois. Je n’ai pas réfléchi. J’étais pas assez fort dans ma tête… Je ne savais plus quoi faire.» Après 8 mois, le rappeur finit par se rendre le 9 novembre 2015. Au passage : quelques dates, l’enregistrement R.I.P.R.O 2 et la naissance de sa fille. Le MC s’était notamment confié sur les raisons de cette cavale auprès de Mouloud Achour dans un épisode de Clique, dont le lieu de tournage est resté secret.

Un parcours rocambolesque qui aurait très bien pu inspirer Franck Gastambide pour le scénario de Validé. Finalement, cette histoire balayée près de cinq ans plus tard, c’est dans un tout autre personnage que s’est mué Lacrim pour la série de Canal+. Non sans une certaine réussite.

Dans le reste de l’actualité, Que pensez-vous de “140BPM”, le nouveau projet de Hamza ?

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *