Suivez-nous

Musique

«Je ne vous aime pas» : Doja Cat s’en prend (encore) à ses fans et ils n’en peuvent plus

Publié

le

Doja Cat s'en prend à ses fans sur les réseaux sociaux

Dans une série de messages postés sur son compte Threads, la rappeuse Doja Cat crée la polémique en s’en prenant à sa fanbase. 

Cela fait maintenant quelques mois que Doja Cat, en pleine préparation d’un nouvel album plus orienté rap, fait parler d’elle. Après la sortie du clip “Attention”, acclamé par la critique, et l’annonce de sa nouvelle tournée “The Scarlett Tour”, la sortie d’un nouvel opus s’annonce imminente.

Comme elle l’avait annoncé au mois de mai, celui-ci sera totalement différent des précédents projets plus pop comme Hot Pink et Planet Her qu’elle avait qualifié dans un tweet de «machines à fric». Un message où Doja Cat semblait déjà dénigrer, non seulement ses anciens sons, mais aussi les goûts de ses fans : «Maintenant, je peux disparaître quelque part avec mes proches sur une île pendant que vous pleurez tous pour de la pop médiocre» avait-t-elle écrit.

Publicité

Une volonté de trancher clairement avec ses anciennes créations pour sa nouvelle ère, imagée par la palette plus sombre du clip “Attention”. Comme elle le déclarait récemment dans une interview pour Variety : «Je sais que j’ai fait beaucoup de choses roses et douces, beaucoup de sons pop et pailletés. Mais pour cette nouvelle ère je prends une direction plus masculine». 

A lire aussi : «Je ne vous remercie pas» : la drôle de réaction d’Ateyaba après son disque d’or

La provocation de trop ?

Ce n’est pas le virage esthétique proposé par la rappeuse qui a autant énervé ses fans, mais bien ses réactions imprévisibles sur les réseaux sociaux. Dans une série de messages sur son compte Threads, depuis supprimé, Doja Cat s’en est prise à sa communauté ces derniers jours.

Sous une publication statuant «Ma vie, mes règles, mon style, mon attitude», un internaute a commenté : «Je veux t’entendre dire “Oui je vous aime, comme on le dit habituellement à ses fans”». L’interprète de “Woman”, visiblement agacée par la demande, lui a répondu : «Mais ce n’est pas le cas, je ne vous aime pas, parce que je ne vous connais pas». 

Publicité

Elle a également critiqué le surnom «Kittens» (chaton en anglais, en référence à son nom de scène) que se donnent ses supporters. C’est pourtant une pratique d’identification assez commune, à l’image d’autres communautés de fans comme les «monstres» de Lady Gaga, ou la fameuse «piraterie» de Booba chez nous en France.

Elle a déclaré «Si vous vous faites appeler “kitten” ou “kittenz” ça veut dire que vous avez besoin de lâcher votre téléphone et trouver un boulot et d’aider vos parents à la maison». L’incompréhension est totale dans les commentaires et les réponses de la rappeuse sèment la confusion. Lorsqu’un utilisateur lui fait remarquer que c’était elle qui avait choisi ce nom elle lui a répondu «quand j’étais une adolescente alcoolique». Elle conseille même à un compte fan du nom de @kittenzweb «Supprime juste tout le compte et repense tout. Il n’est jamais trop tard».

Critique des relations parasociales ou stratégie marketing ?

Il est possible que l’agressivité apparente dans ses messages puissent être le signe d’une forme d’épuisement concernant les relations parasociales entre artistes et fans. D’un côté, les artistes peuvent subir une forme de pression de la part de ceux qui estiment qu’ils méritent plus de reconnaissance en tant que premiers consommateurs de leur musique. «Personne ne t’a forcé» a-t-elle ainsi répondu à une remarque de ce type.

Publicité

D’un autre côté se couper ainsi des comptes fans, dont les milliers d’abonnés en font d’importants relais de communication, pourrait avoir un impact négatif sur la promotion du nouvel album de Doja. Suite à ces échanges tumultueux, trois des comptes fans les plus suivis de Doja Cat ont d’ailleurs quitté Twitter.

Une théorie étonnante pourrait expliquer ce changement de comportement. Un utilisateur explique que la rappeuse jouerait en réalité le rôle de son alter égo maléfique Scarlet, qu’on verrait apparaître vêtue de rouge dans le clip de “Attention”. Ses sorties polémiques seraient donc, selon cette théorie, une stratégie marketing.

Dans le reste de l’actualité : Orelsan confirme la fin de “Civilisation” : «On n’a pas pleuré»

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *