Suivez-nous

Musique

Kalash Criminel explique la médiocre cover de “La fosse aux lions”

Publié

le

kalash criminel la fosse aux lions

Avant la très forte pochette de Sélection naturelle, Kalash Criminel avait été moins inspiré, deux ans plus tôt, sur La fosse aux lions. Il en sourit désormais. 

Accompagné par Fifou, il s’apprête certainement à sortir l’une des plus forte cover de l’année. Avec son album Sélection naturelle, Kalash Criminel a mis en scène une fresque forte, où un jeune albinos, bâton en main, maintient deux policiers à distance d’une femme noire. Déjà saluée, la pochette devrait renfermer un message qu’on espère voir dégouliner le long des morceaux prévus au coeur de ce deuxième album.

Toutefois, deux ans plus tôt, Kalash Criminel se montrait bien moins esthétique à l’heure de la sortie de La fosse aux lions. Ce projet, charismatique et réussi, a pourtant été soigneusement critiqué pour sa pochette peu inspirée. On retrouve le rappeur, debout et vêtu d’une veste en peau pas terrible, entouré de trois lions. Les fauves autour de lui, les couleurs et sa prestance diminuée donnaient lieu à un spectacle déconcertant.

À lire également : «Ici c’est Paris» : ça y est, Booba détrône “Bande organisée”

Publicité

Kalash Criminel : «C’est la magie d’Internet, je crois»

Deux ans plus tard, Kalash Criminel s’est souvenu de cette pochette, auprès de Mehdi Maïzi dans Le code, le sourire aux lèvres. «La fosse au lion, on l’a shooté avec un vrai lion, c’était carré. Mais je ne sais pas ce qu’il s’est passé. C’est la magie d’Internet, je crois.» À l’époque, un bref imbroglio avait entouré la cover, certains fans promettant qu’il ne s’agissait pas de la version définitive. «Quand j’ai voulu changé, c’était déjà trop tard, explique-t-il. Et mon pote m’a dit : “Viens on buzz, on leur fait croire que ce n’est pas la vraie pochette”.»

L’artiste précise qu’il était en fait trop focalisé sur sa musique. Une erreur qu’il n’a pas reproduit à l’occasion de son nouveau projet, Sélection naturelle. «Avec cet album, la musique, je l’ai fini tôt, poursuit-il. J’ai pris deux ans à le faire, c’était vraiment des détails. La pochette, on l’a réalisé quand j’avais déjà fini à 80%. Je me focalisais plus trop là-dessus, car j’avais déjà la colonne vertébrale de l’album.» Alors que deux ans plus tôt, sa manière de travailler ainsi que ses changements de labels, l’avait plus contraint.

Publicité

Sélection naturelle, Kalash Criminel, le 20 novembre. 

À découvrir également : SCH : l’extrait supprimé de “Gomorra” qui le rendait encore plus sombre

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *