Suivez-nous

Musique

Kekra attend toujours son cachet pour sa performance dans l’ascenseur d’Au DD

Publié

le

Kekra attend toujours son cachet pour sa performance dans l'ascenseur d'Au DD

Scandale financier derrière le clip événement de PNL : l’illustre inconnu de l’ascenseur était en fait le rappeur Kekra, et ce dernier n’aurait toujours pas été rémunéré pour sa chorégraphie. 

Il vous avait tous fasciné. Par l’animalité de sa gestuelle entre danse et nervous breakdown, associée au charme de l’anonymat permis par le masque, l’homme de l’ascenseur du clip d'”Au DD” de PNL a depuis déchaîné les passions. Visionné près de 32 millions de fois, sa chorégraphie a même enfanté une tendance virale : le #AuDDChallenge. Des dizaines de jeunes gens se filmant en train de tenter d’imiter la gestuelle de l’inconnu le plus connu du moment. Mais, en pleine crise d’épilepsie sur le toit de Paris, une question demeurait : qui est-ce ? Une question à laquelle on a trouvé la réponse après une longue semaine d’investigations intensives.

“Ils ont oublié que j’travaille pour la maille ?”

Le masque et la start-up nation de la bicrave qui transpire dans le clip des frères des Tarterêts auraient dû nous mettre sur la voie. Mais plus de place possible pour le doute maintenant. Le faisceau d’indices nous a guidé droit à l’identité de l’illustre inconnu de l’ascenseur. Il s’agissait en fait du fameux rappeur masqué de Courbevoie : Kekra. Approché par nos équipes, il explique avoir travaillé pour les deux frères en tant que conseiller en culture nippone sur le tournage du clip de “Tchiki Tchiki”.

“Vous savez, quand des collègues du métier partagent leurs difficultés au boulot avec vous, vous pouvez que sympathiser. Chez eux aussi, les yenyens veulent qu’on fasse des dix balles, alors qu’ils savent pertinemment que c’est vingt balles minimum”

Celui qui avait honte de son métier a donc sa reconversion toute trouvée. Toutefois, malgré un financement conséquent du CNC pour le clip, Kekra n’a toujours pas été rémunéré pour sa performance. Selon certaines sources, la dépense occasionnée pour les simili-plaquettes de shit aurait vidé les caisses du tournage, laissant le chorégraphe sans le sou. Ayant contacté un avocat pour régler la situation, Kekra aurait déclaré publiquement dans un élan de fureur: “Ils ont oublié que J’travaille pour la maille ?”

Ceci est évidemment un poisson d’avril. Ou peut-être une théorie hautement probable ?

À voir aussi :