Suivez-nous

Musique

Médine cite les deux artistes qui l’ont le plus impressionné en studio

Publié

le

Médine confie avoir été impressionné par Salif et Lino
© François Vallée

De passage sur Le Code, Médine en a profité pour parler de deux artistes qui l’avaient impressionné en featuring : Salif et Lino.

En pleine promotion de son nouvel opus, Médine France, disponible vendredi 13 mai, le rappeur du Havre a répondu aux questions de Mehdi Maïzi sur Le Code. Interrogé par le journaliste sur les artistes qui l’ont le plus marqué en featuring, Médine est revenu sur ses collaborations avec Salif et Lino.

À lire aussi : Médine évoque sa frustration de n’avoir jamais été disque d’or

Publicité

Médine sur Salif : «Humainement, artistiquement, j’ai été impressionné»

«Impressionné par Salif. Humainement, artistiquement, j’ai été impressionné. Le gars n’écrit pas les textes, il kickait quatre par quatre dans un morceau où j’avais réuni v’là du monde, ça s’appelait Téléphone Arabe et je crois que c’était le premier que j’avais été voir.» « Téléphone Arabe » apparaît sur Table d’Ecoute 2, sorti en 2011. Le morceau réunit Médine et Salif, mais aussi Tunisiano, Martyre, Ol’ Kainry, La Fouine et Keny Arkana. «Une humilité, une façon d’être. Il nous manque grave» confie Médine à propos de Salif.

Plus tôt, le rappeur collaborait avec Lino, membre du groupe Ärsenik. En 2005 sort « Poussière de guerre ». Durant cette longue interview, Médine est revenu sur ce morceau. «Lino, je me souviens, c’était en 2005. 2005, dans un studio à Paname, et il n’écrivait pas. Ou en tout cas, il ne donnait pas l’impression de travailler.» 

L’anecdote mystifiante sur l’écriture de Lino

Le rappeur se rappelle que l’auteur de « Fautes de français » regardait la télé. «Je crois que c’était des trucs un peu sado-maso, un truc comme ça, un reportage» raconte Médine. «Et genre, il avait dit un truc comme : « Hey ils ont pas de parents ceux-là ! Ils ont pas de parents. » Il rigolait avec son équipe et on était tous pétés de rire. On le voyait pas écrire.»

Mais en entrant en studio, Médine ne cache pas sa surprise. «Il entre et il pose un huit. Il découpe le truc. Je dis, mais quand est-ce qu’il a écrit ? Et je savais pas, en fait. Et ça rendait le truc encore plus magique, plus mystérieux. J’avais pas envie de le voir écrire, en fait. Je voulais mystifier encore le truc, je voulais le garder longtemps.» Impressionné, le rappeur du Havre collaborera de nouveau avec Lino en 2017, sur « Grand Paris », avec Lartiste, Sofiane, Alivor, Seth Gueko, Ninho et Youssoupha. «Je sais que Lino est comme ça. C’est un mec qui a plein de notes à droite, à gauche, et qui finit par les mettre en puzzle, et ça crée une alchimie dans le studio» ajoute Médine.

Publicité

Aussi : Kalash et Damso : mais où est “Malpoli”, leur «meilleur» feat ?

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *