Suivez-nous

Musique

Mehdi Maïzi explique la suppression de son interview avec Ninho

Publié

le

mehdi maïzi ninho

Mehdi Maïzi est revenu au cours d’un long thread sur la suppression de son entretien avec Ninho pour la sortie de NI

«J’ai temporisé en attendant de voir si l’interview pouvait être sauvée mais maintenant qu’elle est morte et enterrée, voilà ce qu’il s’est passé avec l’épisode du Code de vendredi», relaye Mehdi Maïzi. Le présentateur du Code avec Apple Music a expliqué au cours d’une longue publication sur Twitter les raisons de la suppression de son interview de Ninho, réalisée dans le cadre de la sortie de son nouveau projet NI.

L’interview a disparu au cours du week-end, seulement une poignée d’heures après sa diffusion. Mehdi Maïzi avait alors promis à sa communauté de revenir vers elle pour s’exprimer sur le sujet. L’interview a été fixée il y a plusieurs semaines : selon le présentateur, Ninho n’était d’abord pas ouvert aux entretiens pour ce nouveau projet, avant de finalement se montrer réceptif pour un épisode du Code particulier, délocalisé dans un quartier où il a grandi.

Publicité

Aussi : Billy s’excuse après son tweet sur les émeutes : «J’ai donné du pain à l’extrême-droite»

Mehdi Maïzi : «À quoi bon créer du contenu si c’est pour que ça se finisse comme ça ?»

Malgré un planning fixé, reprend Mehdi Maïzi, l’interview s’organise : «Tout se passe bien, le tournage a lieu et je ne crois trahir personne en disant que tout le monde a quitté les lieux en ayant l’impression d’avoir fait une bonne interview. Aucune tension, au contraire, tout le monde est content». L’interview est publiée pour la sortie du projet NI, et quelques heures plus tard, l’animateur apprend que Ninho souhaite faire supprimer l’interview car il n’en est pas satisfait.

«Je réponds que je suis désolé qu’il voit les choses comme ça mais qu’il n’est pas question qu’on supprime ça, indique-t-il. C’est sorti, plusieurs personnes l’ont déjà regardé (cf screen) et des extraits tournent partout. Surtout, je ne travaille ni pour l’artiste, ni pour son label». Il poursuit : «Les choses escaladent un peu et le label nous informe que l’artiste en discute avec son avocat et pourrait envisager une action en justice. C’est à ce moment-là que les choses changent dans notre tête : à quoi bon créer du contenu si c’est pour que ça se finisse comme ça ?».

La vidéo a donc été passée en privé, malgré une multitude d’extraits isolés un peu partout et des republications sur d’autres chaînes. «C’est donc un contenu que nous n’avions pas prévu de faire à la base, sur lequel énormément de personnes ont été mobilisées et qui a été saboté, décrit Mehdi Maîzi. De notre côté, nous aurions pu aller “au conflit” pour protéger le contenu mais, encore une fois, ce n’est pas pour ça qu’on fait ça».

Aussi : «Il a tué le business» : une influenceuse s’en prend à Booba après l’énorme baisse de son salaire

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *