Suivez-nous

Musique

Niro parle du tournage de son COLORS : «J’ai du faire 50, 53 prises»

Publié

le

Niro parle du tournage de son COLORS : «J'ai du faire 50, 53 prises»

Il vient de dévoiler Taulier. Niro est revenu sur son COLORS SHOW et a expliqué la difficulté d’interprétation de “Papa fait le pitre”.

Mi-décembre, Niro faisait son grand retour avec le premier single de Taulier, “Papa fait le pitre”, qu’il interprétait sur le plateau de COLORS. Alors qu’il vient de dévoiler son nouvel album dans son intégralité, le rappeur est revenu pour Booska-P sur le tournage de cette performance. Un projet long et complexe, a-t-il expliqué, notamment à cause du choix du morceau.

À lire aussi : Niro : «Arrêtez d’écouter la musique pour les ventes»

Publicité

«J’ai du faire 50, 53 prises», révèle Niro. Un nombre impressionnant, quand les auditeurs n’ont finalement visionné que la dernière prise. Mais il s’explique par plusieurs détails. Déjà, s’il est normal qu’un artiste choisisse scrupuleusement la tenue qu’il portera pour son passage dans le studio berlinois, la veste Palm Angels x Moncler blanche de Niro n’était peut-être pas l’option idéale. «Elle était pleine de fibres de je ne sais pas quoi donc il y avait des frottements à chaque fois que je bougeais, explique l’auteur de Sale môme à Booska-PIl fallait recommencer».

Niro : «Si tu te trompes sur un mot, une articulation, un souffle, tu recommences tout»

Mais surtout, Niro n’a pas sélectionné le titre le plus facile à interpréter. «Je me suis mis dans un bourbier, admet-il. C’est cinq minutes de rap non-stop et faut pas faire une seule putain d’erreurCe qu’il faut savoir, c’est que si tu te trompes sur un mot, une articulation, un souffle, tu recommences tout». Des difficultés que Luidji avait également évoqué pour Interlude : «Tu n’as pas le droit à des édits, des arrangements, de l’autotune», expliquait-il. Sans parler de la pression. «Quand je pose en studio, je suis tout seul, j’ai tout éteint. Quand je chante là-bas, j’ai toutes les lumières, le plateau, les caméras, l’équipe de COLORS», avait ajouté Luidji.

«La structure du morceau est particulière, poursuit Niro. Il y a des variantes mais pas de refrain». Mais pour lui, il n’était pas question de revenir avec autre chose que “Papa fait le pitre”. «Je trouvais que c’était bien, osé et cohérent avec ce que je fais. J’avais des choses à dire et il fallait que je passe par là. Au début, on voulait mettre “Heureusement” mais j’ai dit non, on va le laisser bien au chaud pour l’album. Et “Papa fait le pitre”, ça ressemble plus au retour que j’ai envie de faire».

Dans le reste de l’actualité, 404Billy parle de son morceau avorté avec Damso et Nekfeu.

Publicité

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *