Suivez-nous

Culture

Pixel War : les meilleurs moments d’un improbable conflit

Publié

le

La Pixel War est de retour ce jeudi, Squeezie et Kameto ne sont pas emballés

Hier soir a pris fin la désormais célèbre Pixel War. Revenons ensemble sur les meilleurs moments d’un improbable conflit.

C’est l’histoire d’une guerre numérique. Une guerre de territoire, une guerre psychologique, menée par un corps d’armée exemplaire et qui a pris fin dans la nuit du 4 au 5 avril 2022. Sous l’égide du Général Kameto, chef et tête pensante des armées françaises, ce sont les Lieutenants Zerator, Étoiles, Locklear, Antoine Daniel, Amine, Baghera et Inoxtag qui ont su se relayer et repousser sans cesse les assauts hispano-américains. Récit d’une bataille qui restera dans les annales du Twitch français.

A lire aussi : Pixel War : la guerre est finie, découvrez la fresque finale.

Publicité

La France face au reste du monde

On vous en parlait récemment, la Pixel War a fait rage tout au long du premier week-end d’avril. Organisée par Reddit sur le forum r/place grâce à un gigantesque canva de 2000 x 2000 pixels, elle a connu, cinq ans après la première, une popularité sans précédent.

Après l’agrandissement de la zone de conflits à la veille du dernier jour de lutte, le sphère française du streaming a réussi, sous l’égide de Kameto, à forger un gigantesque drapeau tricolore dans le coin inférieur gauche. Frappé au départ d’une Tour Eiffel, assez bancale il faut le dire, le drapeau est devenu une cible. Jalousé par les armées espagnoles et américaines, le front français a alors été le lieu d’attaques répétées d’une gigantesque coalition de streamers.

Mais après avoir courageusement tenu tête aux assauts et aux trahisons pendant une nuit entière, notamment grâce à l’équipe nocturne menée par le Lieutenant Zerator et le Caporal Zukano, la France s’est réveillé sous un drapeau flambant neuf. Les efforts fournis ont été récompensés. La lutte ne faisait alors que commencer, et le dernier jour de combat allait s’avérer être le plus brutal.

Une dernière bataille pour l’honneur

Au matin du 4 avril, le rayonnement français ne faisait plus aucun doute. Sur le gigantesque drapeau tricolore trônait notamment L’Arc de Triomphe sous un croissant, Zinédine Zidane, Népal, le Louvre, Thomas Pesquet ou encore un cross-over PNL x Daft Punk assez réussi. Aucun doute n’était alors permis concernant le rayonnement de la France, mais les armées ennemies n’avaient pas joué leurs dernières cartes.

Publicité

Comme un symbole, Squeezie, le plus gros YouTubeur français, venait alors grossir les rangs d’une armée sur-entrainée, obéissant au doigt et à l’oeil au Général Kameto. Il avait ainsi mis sur pied une stratégie imbattable de défense par roulement, qui défaisait à chaque fois les offensives ennemies. Ne sachant plus quoi faire, l’Espagne décida d’user d’armes normalement interdites sur le champ de bataille, après avoir gratté à n’importe quelle porte afin de trouver un minimum d’aide, et avoir accusé sans preuve les méthodes françaises. L’Histoire jugera la bassesse des actes espagnols.

Une victoire française largement méritée

Après une journée entière de défense acharnée, la France et ses alliés, notamment la communauté One Piece, avaient réussi à repousser encore et encore les assauts espagnols. Symbole de cette toute-puissance, la re-conquête du Louvre, sous les yeux médusés des généraux ennemis. Quand sonna alors la fin de la bataille, la victoire était définitivement acquise. Les vaincus pourtant convaincus de leur succès ne trompaient personne, repartant chez eux avec un total de 0 pixels, tandis que le drapeau français tenait toujours debout.

Rien ni personne n’aura donc réussi à faire tomber l’armée française. Mieux encore, le Général Kameto aura passé la barre historique des 400 milles viewers sur son live, tenant tête à quiconque aura osé se mettre sur son chemin. Désormais, les soldats français jouissent d’un repos bien mérité. Si l’on ne peut savoir quand la prochaine Pixel War aura lieu, on est désormais sûrs d’une chose : la France sera prête, pouvant compter sur une armée de streamers n’ayant pas encore trouvé d’ennemis à sa mesure. Après le Z Event, la Pixel War marque une nouvelle page historique du Twitch français et sa communauté unique au monde.

Publicité

Dans le reste de l’actualité, Damso et Inoxtag : cette anecdote est aussi géniale qu’incompréhensible.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *