Suivez-nous

Musique

“QALF infinity” : on vous raconte l’histoire symbolique derrière la cover

Publié

le

qalf infinity

Bien plus qu’une simple cover. Celle de QALF infinity de Damso, imaginée par Romain Garcin, marque sans aucun doute la suite symbolique du plan de carrière du rappeur.

S’il est impossible d’admirer une aurore boréale depuis l’espace (à part Thomas Pesquet), il suffit de regarder la cover de QALF infinity de Damso pour retrouver cette dimension d’infini. Romain Garcin, qui a signé cette couverture, nous a confié vouloir représenter l’infinité de la «façon la plus graphique et la plus naturelle possible». Un graphisme qui vient adroitement compléter la cover de QALF. Pas de place au hasard, cette couverture très sobre avait été pensée par Damso en septembre 2020.

Publicité

Au delà du ciel : l’infinité

Si certains y voient une ressemblance plus que frappante avec la cover de The Dark Side of the Moon des Pink Floyd, la bande colorée présente sur la pochette de QALF infinity est en fait une photo de la NASA. Au dessus de notre atmosphère : l’infinité.

Cette photographie est capturée le 11 janvier 1992 très tôt le matin. Le soleil n’a pas encore surgi à l’horizon. De leur navette spatiale, les astronautes n’aperçoivent que des couches de couleurs correspondant à la stratosphère. D’après Romain Garcin, créateur de la pochette, «ce qui représente le mieux l’infinité dans ce qui nous entoure c’est ce qui dépasse la stratosphère, c’est l’univers, c’est le seul endroit où on n’a pas pu explorer les limites.»

Publicité

«J’avais dit à Damso “L’addage qu’on a l’habitude d’entendre c’est toujours sky is the limit” et justement, nous, comme on était dans la thématique de l’illimité il fallait qu’on dé-base cette limite qui était le ciel. Au final, tout c’est imbriqué de façon hyper naturelle», ajoute-t-il. C’est le regard levé vers le ciel, ou plutôt au-delà du ciel, que Damso et Romain Garcin nous proposent leur interprétation graphique de l’infinité. Ce graphisme épuré n’est pas là par hasard. En plus d’imager parfaitement la thématique de l’infini que nous raconte Damso, elle permet de compléter la cover initiale de QALF.

Une sobriété bien pensée

Un plan prévu à l’avance par Dems. Pas étonnant, Damso est un artiste qui pense à tout. «Dès que je termine un album je suis sur l’autre» avait-il confié lors d’une interview à Alohanews en 2018. Ainsi, il nous offre un projet intelligent, et autant symbolique dans ses sonorités que dans son visuel. «En fait, la cover de QALF infinity telle qu’on l’a connaît maintenant elle a été travaillé récemment, par contre le principe de devoir décliner cette cover de QALF c’était totalement prévu, d’où cette volonté de sobriété absolue et de contrôle, explique Romain Garcin. Cette sobriété permet un contrôle sur cette cover de manière à pouvoir la faire évoluer intelligemment et en fonction de ce qu’il a envie de faire, c’est le principe de QALF, de se fixer aucune limite et ça donne en fait infinity», ajoute-t-il.

Publicité

Depuis QALF, Damso évolue comme bon lui semble, restant fidèle à lui-même, définition du Qui Aime Like Follow. «QALF c’est le moment où j’ai vraiment réussi à me recentrer sur moi-même, je suis vraiment dans ma bulle, focus, si vous aimez vous suivez, mais y aura pas de compromis de ma part», avouait-il lors de son Planète rap. QALF infinity est donc la suite logique de l’évolution de carrière de Damso : l’alphabet des lettres grecques fini, la cover complétée. Le rappeur vise l’infini, montrant qu’il n’a aucune limite si ce n’est lui et sa passion.

Damso, passionné à l’infini

Alors, on peut se demander ce que Damso fera ensuite ? Par définition, l’infinité est une quantité qui ne s’arrête jamais. Comme l’annonce la cover, la durée de l’album est infini. On imaginerait donc de nouveaux titres quand le rappeur aurait juste envie d’écrire. Quant à sa passion, évidemment, elle ne le quittera jamais. D’ailleurs, Damso nous la chante dans le 9ème titre de QALF infinity, qui porte très justement le nom “PASSION”. Dans ce morceau, il retrace sa carrière jusqu’à arriver au moment fatidique de l’infinité. Et une fois arrivé au sommet, il s’aperçoit «qu’en bas c’est juste un trou noir mais coloré». Damso serait-il arrivé au dessus de la stratosphère?

Pour mieux comprendre l’univers de Damso et son évolution autant personnelle que musicale, on vous a concocté une voix off décodant le parcours du Dems, de Batterie faible à QALF infinity.

À découvrir également : Damso : “THEVIE RADIO” est bien plus complexe que vous ne l’imaginiez

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *