Suivez-nous

Musique

Qu’est-ce qu’on sait de pgLang la nouvelle plateforme de Kendrick Lamar ?

Publié

le

Kendrick Lamar lance une nouvelle plateforme pour les créateurs de tout horizon. Co-fondée avec Dave Free, cette "société de service" se nomme pgLang. 

Kendrick Lamar lance une nouvelle plateforme pour les créateurs de tout horizon. Co-fondée avec Dave Free, cette “société de service” se nomme pgLang. 

Kendrick Lamar et Dave Free – ancien président du label Top Dawg Entertainment – se sont associés dans le but d’accompagner de jeunes talents. D’après ses co-fondateurs, pgLang est une société de service destinée à soutenir des “créateurs et projets qui parlent avec altruisme des expériences communes qui connectent tout le monde”.

Publicité

La société pgLang “ce n’est pas label, un studio de cinéma, ou une maison d’édition. C’est quelque chose de nouveau”, expliquent Kendrick Lamar et Dave Free. Dans un message crypté, sur la page d’accueil du site internet de pgLang, on peut lire ceci : “Notre communauté parle de musique, de cinéma, de télévision, d’art, de livres et de podcasts parce que parfois on doit utiliser différents langages pour faire entendre notre histoire. Des histoires qui parlent à plusieurs races, plusieurs nations, et différents âges. Voilà pourquoi nos écrivains, chanteurs, directeurs, musiciens et producteurs cassent les codes pour les curieux.”

“[…] pgLang se concentre sur l’utilisation de nos expériences et le développement de nos nombreux collaborateurs pour créer des histoires qui sont également accessibles et engageantes, puis les adapter au meilleur média”, poursuit l’introduction. Seule une phrase survit, une fois ce message déroulé : “Notre communauté parle différents langages et casse les codes pour les curieux. Nous somme des créateurs.” 

Publicité

 

Voir cette publication sur Instagram

 

pg-lang.com

Une publication partagée par Kendrick Lamar (@kendricklamar) le

Kendrick Lamar aux côtés de Baby Keem, Jorja Smith et Yara Shahidi dans la “déclaration de mission visuelle” de la société

Ce court métrage parfaitement réalisé met en exergue les frasques de notre société de façon subtile. Captivée par la beauté subjective des images, cette vidéo intrigante incite le spectateur à la réflexion.

“Lorsque vous vous identifiez à quelque chose que vous n’êtes pas, cela mène toujours à la souffrance et au malheur“, explique la voix off. Dans une logique anarchiste, cette “déclaration de mission visuelle” est une fine démonstration de force, une invitation à casser les codes. Ces images traduisent une volonté d’éteindre les stéréotypes, de casser la conformité et de rejeter les étiquettes. Un message porté haut et fort par les dirigeants de pgLang.

Publicité

Pour résumer, pgLang se veut être une plateforme innovante au service d’artistes en tout genre. Le but étant d’aider ses créateurs à casser les codes de notre société conformiste afin qu’ils évoluent artistiquement dans une industrie mouvante.

Dans le reste de l’actualité, Sneazzy, Josman, Guizmo : le guide ultime pour ne pas rater sa journée d’écoute.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *