Suivez-nous

Musique

SCH : à quoi s’attendre pour “AUTOBAHN” ?

Publié

le

sch autobahn (2) so la lune

Un an et demi après JVLIVS II, SCH s’apprête à sortir de son paddock et faire grincer les pneus de son bolide sur l’autoroute allemande. Parlons-en. 

Casque sur la tête, visière abaissée et le feu passe au vert. C’est dans une monoplace frappée du logo de l’autoroute allemande que SCH signera, ce vendredi, un retour tonitruant. Un an et demi après le carton commercial de JVLIVS II, le rappeur marseillais s’élève au centre d’une aire de jeu récréative. Le costume de Julius laissé aux vestiaires, et SCH regonfle son momentum au rythme d’un projet qui s’annonce explosif. À quelques jours de sa publication, et l’unique “LIF” comme détonateur, zoom sur les attentes du proclamé block-buster de fin d’année, AUTOBAHN

Une mixtape, sept ans plus tard

La dernière fois qu’il publiait une mixtape, SCH déposait l’un des classiques immuables de la dernière décennie. A7, carte de visite imprévisible, témoin d’un OVNI qui allait bouleverser le rap français, concentre des forces esthétique et artistique déroutantes. Du haut de son succès, le rappeur a ensuite déroulé ses projets, avec deux premiers albums, avant d’entamer sa série JVLIVS en octobre 2018, venue confortablement installée sa discographie comme l’une des plus spectaculaires des dernières années. En son sein toutefois, une anomalie : Rooftop, un vrai-faux album. Vrai, car c’est sa dénomination officielle. Faux, car il s’échappe des ambitions de ses confrères. Moins contraint dans sa direction artistique, plus audacieux encore dans sa palette de propositions.

Publicité

C’est ce qu’on attend d’AUTOBAHN. Mise sur pause, la trilogie JVLIVS impose à SCH des codes, une cohérence irréprochable. Une harmonie qui a fait la force du premier opus, vendu comme un album-concept bouleversant. Un équilibre peut-être moins palpable sur JVLVIS II, où il a absorbé les rayons de soleil de Marseille. En fait, SCH a tellement bien narré son premier tome, qu’un éventuel manque de justesse dans la tracklist lui serait automatiquement préjudiciable. AUTOBAHN doit se charger de libérer cette fenêtre artistique, de laisser son énergie éclater comme bon lui semble. Évidemment, l’imagerie précise du projet ouvre des pistes quant à son histoire, mais le format mixtape, en dehors de JVLIVS, lui autorise un champ d’actions maximal. Et dans les mains de SCH, c’est une force inéluctable.

SCH, seul ou bien accompagné 

En 2019, Rooftop proposait un long-format dense, avec six invités et dix-sept morceaux au total. En termes de collaborations, pour un album du Marseillais, c’est beaucoup, lui qui ne compte généralement qu’un ou deux invités par opus. Il y a fort à parier que SCH sera bien entouré dans son périple sur l’autoroute allemande. Reste à savoir avec qui. Généreux en featurings, l’artiste a déjà collaboré avec de nombreux rappeurs, même si quelques noms manquent effectivement à son palmarès. Encore une fois, le format JVLIVS lui impose d’intégrer ses invités dans un cadre précis : AUTOBAHN pourrait être l’occasion pour SCH d’inviter quelques artistes sans prendre le risque qu’ils perturbent l’identité de sa trilogie. Sur les réseaux, les fans fantasment de Damso, Alpha Wann ou encore So La Lune, qu’il a partagé à plusieurs reprises dans l’année. Des idées plus que séduisantes, alors que la tracklist du projet est toujours maintenue secrète.

Publicité

Mais surtout, SCH a visiblement à coeur de déployer sa puissance seul. À plusieurs reprises dans l’année, il a pris étonnamment le temps de répondre à des internautes qui remettaient en cause son art. Impensable. Le succès spectaculaire de “LIF”, virevoltant dans les premières places des top streaming avec une prétention boom-bap, le prouve : la place de SCH est tout en haut. C’est l’un des rares détails qui vient d’ailleurs dissocier AUTOBAHN de Rooftop : là où son prédécesseur offrait une récréation méritée après l’éblouissant JVLIVS, ce nouveau projet transpire la démonstration de force. “LIF” a déjà posé une base conséquente, et SCH n’a même pas encore appuyé sur la pédale. L’accélération sera foudroyante, les radars de l’autoroute allemande devront être vifs.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *