Suivez-nous

Musique

Sinik explique pourquoi les jeunes rappeurs ne veulent pas feat avec lui

Publié

le

sinik
© David Delaplace

Tandis qu’il vient de publier son nouvel album Niksi, Sinik a avoué que certaines de ses demandes de collaboration n’avaient pas abouti.

Sinik est de retour pour son nouvel album Niksi. Un projet qui ne compte que peu d’invités, malgré une grosse collaboration avec Lino, qui marque la direction d’un artiste qui ne s’associe finalement que très peu depuis quelques années. Dans notre format Face à lui-même, Sinik a confié qu’il ne s’agissait pas uniquement d’un choix, mais aussi des décisions de certains autres rappeurs. «Sur l’album d’avant, « 8ème art », c’était un choix, j’ai fait zéro feat, avoue-t-il, parce que je savais pertinemment qu’aller se confronter et aller demander des feats aujourd’hui c’était compliqué».

Après ce projet, le rappeur a toutefois reçu beaucoup de demandes au sein de sa communauté, lui réclamant des invités pour son prochain opus. «J’ai voulu faire plaisir aux gens, poursuit-il. Donc je suis allé un peu contre ma nature sur l’album qui sort, « Niksi », et j’ai demandé pas mal de feats sur cet album-là, et j’ai entendu tout et n’importe quoi. Et au final, ça m’a rappelé pourquoi je ne voulais pas en faire. Ça m’a rappelé ces choses-là». Aussi : Booba explique son soutien à Sinik pour son nouvel album.

Publicité

Sinik : «Il y en a qui ont été archi respectueux»

Même s’il ne cite aucun nom, Sinik avoue avoir reçu des réponses positives avant, finalement, que certains d’entre eux ne se rétracte. «Il y en a qui ont été archi respectueux, confie-t-il. J’ai senti que réellement ils voulaient le faire, et du jour au lendemain il y avait une espèce de disparition, parce que, je suis quasi sûr et certain qu’il y a des mecs dans leur équipe qui leur ont dit : « Ouais mais non, t’as vu, c’est un ancien, il ne faut pas se mélanger »». Finalement, la tracklist de Niksi reste assez sobre, avec quatre invités, sans nom marquant de la nouvelle scène.

Aussi, Sinik reste lucide et fait le parallèle avec l’ère des chiffres. «Si tu ne fais pas 50 milliards de streams et 50 milliards de vues, continue l’auteur de « Balles perdues », t’es loin d’être prioritaire quand tu vas demander un feat à un mec du moment, un mec d’aujourd’hui». Et de conclure : «L’âge, l’ancienneté, le fait de ne plus être le mec du moment – ce qui est tout à fait normal à mon âge -, ça devient plus un handicap qu’autre chose». Aussi : Sinik parle d’un de ses derniers coups de coeur dans le rap français.

Publicité

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *