Actualités

Un groupuscule d’extrême droite projetait l’assassinat de Médine

Publié

le

Plusieurs individus appartenant au groupuscule ultra-droite AFO ont été interpellés et placés en garde à vue ce lundi, ils prévoyaient d’attaquer des cibles liés, selon eux, à l’islam radical. Parmi les cibles de l’AFO se trouvait le rappeur Médine, récemment au coeur d’une polémique suite à la programmation de deux de ses concerts au Bataclan.

L’écart est malheureusement bien mince entre les appels au boycott d’un artiste sur les réseaux sociaux et la planification d’un assassinat. Le groupuscule d’ultradroite “Actions des forces opérationnelles” s’était fait connaître par “l’opération Halal”, un projet visant à empoisonner de la nourriture halal dans des supermarchés. Cette triste idée n’était apparement pas la seule de l’AFO, selon TF1/LCI, ses membres prévoyaient l’assassinat du rappeur originaire du Havre, Médine ainsi que d’autres cibles considérées par eux comme islamistes.

Souvenez-vous, avant la Coupe du Monde et l’affaire Benalla, la presse nationale était concentrée sur ce qu’on appelait l’affaire Médine. En quelques publications sur Twitter, des membres influents de la fachosphère sont parvenus à faire de deux concerts du rappeur au Bataclan une véritable affaire nationale. Entre approximation journalistique et récupération politique, le mélodrame de l’affaire Médine aurait pu devenir un single estival. En effet, des personnalités politiques d’envergure comme Marine Le Pen, Laurent Wauquiez mais également Aurore Berger s’étaient joints aux appels de ses extrémistes pour demander l’annulation. Ils reprochaient à l’artiste le titre de l’album Jihad, le plus grand combat est contre soi-même et certaines phrases dans la chanson “Don’t Laïk”. Des rassemblements devant la salle de concert avaient même été organisés.

Aujourd’hui, le dossier Médine revient brutalement sur le devant de la scène médiatique avec ces révélations sur ce projet d’assassinat de l’AFO. Espérons que cette tournure grave prise par l’affaire calmera les ardeurs de la fachosphère agitée de Twitter. Le rappeur a réagit avec humour sur Twitter avec cette phrase: “Quelqu’un aurait le code gilet par balle de GTA parce que ça dvient chaud ?”.