Suivez-nous

Musique

B.B. Jacques : on comprend beaucoup mieux ses textes depuis « Nouvelle école »

Publié

le

Nouvelle Ecole BB Jacques (1)
© Mathias Filippini / @mat_flppn

Avec la sortie des huit premiers épisodes la première partie de la série « Nouvelle École » sur Netflix, le décryptage de certains textes devient intéressant. Plus particulièrement, c’est B.B. Jacques, candidat de la série, qui a parsemé ses textes de nombreuses références.

Si B.B. Jacques a bien construit sa DA, il a également été minutieux sur la construction de ses textes. Ceux-ci racontent donc beaucoup de sa vie personnelle et font aussi le récit de moments clés de « Nouvelle École ». En effet, passant inaperçues avant la diffusion des épisodes, plusieurs phases font référence à certains moments clés de la série. Il faut alors essentiellement se pencher sur ses deux derniers projets, Poésie d’une pulsion et Poésie d’une pulsion, part.II.

B.B. Jacques : «Prends mon buzz, j’garde ma plume»

Troisième morceau de son plus récent projet, « Donjon » reprend son dernier passage dans l’émission. Avec une plume toujours légèrement agressive, B.B. Jacques y raconte effectivement son battle avec le rappeur STLR. « Y’a des récits sur des feuilles volantes, des punchlines sur des Post-it, J’fais du business avec mes idoles, pas des selfies, Il est mort noyé dans l’zeit zeitoun, L’enculé qui a insulté mon peuple, Prends mes paillettes, j’garde ma DA, Prends mon buzz, j’garde ma plume. »

Publicité

Il y confie encore « Off, il est gentil l’type, mais d’vant les cams c’était pas l’même boug, J’étais pas en battle contre toi, j’me battais contre tout le game. »On remarque aussi la présence d’un des candidats de la série, Fresh (Fresh la peufra), dans le clip qui accompagne les titres « Donjon » et « 2h22 ».

Mais c’est notamment dans le morceau « Jack Sévère », présent sur le premier opus de Poésie d’une pulsion, que le rappeur de Courbevoie compte ce moment. Il y reprend même le début de son texte lors du battle. « Marseille, Paris, Messi, Payet, Tiens, prends mes paillettes, Avant qu’j’te renvoie pied au cul à Cassis. » Il y ajoute ensuite l’issue du battle : « Fuck off, j’sais même pas comment tu t’appelles, Wesh le s, c’est qui ? C’est fini, fin d’étape, sors, C’est moi qui sors. »

Enfin, on note également plusieurs références à la série dans d’autres titres. Par exemple, dans « Dystopia », en rappelant la présence du rappeur SCH et de Youssoupha : « Baby, tu passeras un salam au S, J’aurais pu m’écrouler sans les conseils de Yous’ mais Dieu merci le Jacques est fort. » Ou encore dans « Opium » où il reproduit le refrain qu’il a rappé lors de l’épreuve des freestyles en groupe. « Café ou verre de sky ? (Ouh, ouh), Réduis pas la culture à Fred de Sky’. »

Loin d’être les seuls, d’autres titres font de légers clins d’oeil à sa présence dans le télé-crochet. On peut notamment s’attendre à ce que d’autres encore viennent envelopper ses textes d’anecdotes sur « Nouvelle École ». Aussi, recalé de “Nouvelle École”, Ben PLG a aussi pris sa revanche et Shay a réagi.

Publicité

Dans le reste de l’actualité : Orelsan annonce la date de la suite de « Montre jamais ça à personne ».

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *