Suivez-nous

Musique

Eminem fustige le gouvernement de Trump dans une seconde version de son morceau « Nowhere Fast » avec Kehlani

Publié

le

Vidéo : Revivez la magnifique performance d'Eminem et Kehlani cette nuit

Contre toute attente, Eminem a enregistré une seconde version de son morceau « Nowhere Fast », en duo avec Khelani. Sur un couplet inédit, il en profite pour dézinguer une fois de plus le gouvernement US et son chef.

Dimanche dernier, Eminem avait promis une apparition en live lors de la cérémonie des iHeartRadio Music Awards. Alors que tout le monde s’attendait, à une performance de « Walk on Water », ou éventuellement « River« , il a surpris tout le monde en proposant une interprétation live d’un autre titre de son dernier album Revival, le morceau « Nowhere Fast » en duo avec la popstar Kehlani. Autre surprise de ce moment, le rappeur de Détroit a débarqué avec un couplet inédit. C’est donc logiquement qu’il dévoile aujourd’hui la version longue du morceau en qualité studio.

Dans ce couplet supplémentaire, Slim Shady en profite pour tacler une nouvelle fois Donald Trump et son gouvernement, en prenant notamment position contre les armes à feu suite à la tuerie de Floride. Preuve qu’il se veut plus que jamais engagé dans la politique de son pays « Les propriétaires d’armes à feu serrant leurs armes chargées, ils aiment leurs armes plus que nos enfants », scande-t-il. Cette attaque frontale envers la politique américaine n’est évidemment pas la seule à mettre au profit de Marshal Mathers. Souvenez-vous, Revival en est rempli.

Publicité

Revival et ses cartouches anti-Trump

Bien que ce dernier album ait globalement reçu des critiques mitigées à sa sortie, l’une de ses principales forces demeure tout de même dans sa portée politique. En effet, dans plusieurs morceaux, il ne rate pas l’occasion d’attaquer Donald Trump, l’homme qu’il avait déjà assassiné dans son freestyle cinglant des BET Awards.

Dans « Untouchable » déjà, il met en lumière les discriminations et les violences policières dont sont victimes les afro-américains. Ensuite dans « Framed », qui reste sans doute le meilleur morceau de l’album, il raconte de manière fictive comment il a assassiné Ivanka Trump, la fille de ce dernier et l’a enfermé dans son coffre. Enfin, ultime exemple, dans « Like Home » son titre en duo avec Alicia Keys, il proclame carrément un nouvel hymne national américain pour faire comprendre à Trump qu’il ne le considérera jamais comme son président.

Concernant ce second souffle donné à « Nowhere Fast », il n’est pas sans rappeler un procédé déjà utilisé il y a quelques mois par le rappeur, lorsque celui-ci dévoilait le remix de « Chloraseptic » avec 2 Chainz. Une version dans laquelle Eminem nous bluffait d’un couplet énervé sur lequel il répondait avec assurance à ceux qui n’avait pas aimé son album.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *