Suivez-nous
Deux ans de "Flip" : les meilleurs morceaux du premier album de Lomepal Deux ans de "Flip" : les meilleurs morceaux du premier album de Lomepal

Musique

“Flip” en cinq morceaux : le chef d’oeuvre de Lomepal

Publié

le

Pour les deux ans de Flip, premier album de Lomepal, on remonte un peu le temps avec ce top des cinq meilleurs morceaux du projet. (Selon nous évidemment).

Le 30 juin 2017, Lomepal sort son premier album Flip. Encore (trop) méconnu, il ne respire qu’à travers quelques EP, attestant toutefois sa technique et un style lyrical singulier. Attiré par l’egotrip, il façonne son identité musicale autour de lui. Et quasiment uniquement lui. Jusqu’à parfois ne plus se contrôler, dévoilant de surprenantes facettes. Ainsi, Flip est le portrait de ce personnage, doté d’une folie déconcertante qui cache sa vulnérabilité derrière un narcissisme prononcé. À l’occasion des deux ans de Flip, on vous a élaboré le top 5 des meilleurs sons de l’album.

“Yeux Disent”, celui qui a explosé

Troisième single de l’album, “Yeux Disent” est également celui qui a battu tous les records. Sur un air de ballade, Lomepal relate sa relation chaotique avec une femme à travers un mélange parfait entre douceur et violence. Le rappeur, pris dans une tourmente doit faire face à un choix entre sa copine et sa musique. Avec plus de 50 millions de streams, le titre est certifié single de diamant en mars 2019.

“70”, un âge qu’il n’atteindra sûrement jamais

Lomepal balance son envie de faire un bond dans le temps. Mais derrière sa nostalgie des années 70, il sait également que ce chiffre est « l’âge qu’il n’atteindra sûrement jamais ». Entre deux ou trois lignes d’egotrip, le rappeur laisse apercevoir sa crainte de la mort.

Dans le clip, on aperçoit Lomepal et ses amis Caballero, JeanJass et Kéroué grimés en vieux. Mais la vieillesse ne les empêche pas de continuer à profiter de la vie. C’est probablement comme ça qu’on imagine Lomepal quand il sera plus vieux : des cheveux blancs, des rides mais toujours son skate à la main.

À LIRE
5 morceaux qui auraient pu vous sauver de la canicule, mais non

“Bryan Herman”, son idole

La première passion de Lomepal n’est pas le rap mais le skate. C’est donc tout naturellement qu’il a mêlé les deux à travers un morceau dédié  à Bryan Herman, grand skateur américain dont le rappeur est fan. Puis après tout, personne ne peut décrire cet idylle mieux que lui : “Dix fractures, six entorses, ça renforce mais j’ai appris à aimer les bienfaits de s’ken”.

“Lucy”, tout en technique

“Lucy” est probablement le titre le plus technique de Flip. Sur une superbe production de Stwo, Lomepal et 2Fingz (Doum’s et Népal) crachent leur plus beau feu. L’incontournable duo déverse son flow en seconde partie du morceau. Un couplet renversant où les deux rappeurs finissent chacun leur phrase. Une magnifique prestation de rap saluée par Lomepal. Sur Twitter, le MC avoue que « Rapologiquement 2Fingz a craché le meilleur couplet de l’album ». Et on est bien d’accord avec lui.

“Sur le sol”, le plus autobiographique

Le plus beau morceau rédigé par Lomepal ? “Sur le sol”, sans aucun doute. Dernier titre de l’album, il est également son plus personnel. Recrachant son égo-trip le temps d’une outro et façon Eminem, il raconte une étrange séquence de sa vie, indiquant que la mort de sa mère lui ferait du bien. La puissance de ce morceau réside également dans le mystère qu’il renferme : l’artiste n’a jamais révélé quelle histoire se cachait réellement dans les paroles. Il a simplement raconté le jour où il a fait écouter son morceau à sa mère. Poignant.