Actualités

“Kamikaze” est le 9ème album d’Eminem qui démarre à la première place des charts

Publié

le

Après une semaine d’exploitation, Kamikaze, le dernier opus d’Eminem marque les charts avec des chiffres colossaux.

Le vendredi 31 août dernier, Eminem effectuait son retour avec son 10ème album Kamikaze. Très bien accueilli par la critique dans les jours suivants sa sortie, les premiers chiffres officiels viennent de tomber. Selon Billboard, le rappeur entre directement à la première place du Top 200 albums aux USA avec une première semaine à 434 000 équivalent ventes, dont 252 000 ventes. Sur ces chiffres, seuls le streaming et les ventes digitales (type iTunes ou Amazon) sont comptabilisées : la version physique de Kamikaze vient tout juste de sortir aux USA (elle sortira le 14 septembre en France). Les chiffres du physique permettront à l’album de gonfler les ventes sur la 2ème semaine d’exploitation. Quoi qu’il en soit, Eminem réalise le 4ème meilleur démarrage de l’année, après Drake, Travis Scott et Post Malone.

En comparaison, son précédent album Revival avait réalisé 267 000 équivalent ventes pour 197 000 ventes (physique compris). Autant dire que Kamikaze surplombe son précédent projet. Sur les chiffres de streaming, l’album a été écouté 225 millions de fois en streaming contre 82,5 millions de fois pour Revival. Un écart conséquent qui traduit l’intérêt certain de ce 10ème album pour le public. Notamment le public anglais, pays dans lequel Marshall Mathers a décroché un nouveau record. Celui d’avoir inscrit le plus d’albums numéro 1 de manière consécutive. Un record qui datait de 36 ans et qui était détenu par Abba et Led Zeppelin.

Shady VS Everybody

Le squelette principal de ce Kamikaze se situe dans sa colère envers les critiques de Revival. Au-delà des simples critiques, le rappeur de Détroit qui s’est révélé dans les années 90 avec les battles, a eu des mots durs contre toute la nouvelle génération. Le “mumble rap” représenté par des artistes comme Lil Pump ou Lil Xan en prend pour son grade.

Des dizaines de cibles sont touchées dont Machine Gun Kelly (qui a répondu depuis avec “Rap Devil”) Joe Budden, Drake (même si Paul Rosenberg, manager d’Eminem a confirmé qu’il ne s’agissait pas d’un diss) Donald Trump, Charlamagne Tha God, Tyler The Creator, Die Antwoord, DJ Akademiks, Lil Yachty ou encore Vince Staples qui avait critiqué son freestyle anti-Trump.

>> À lire aussi : Eminem a reçu la visite des services secrets après son freestyle contre Trump