Suivez-nous

Musique

Kerchak raconte sa découverte de Kaaris à 9 ans : «Il est trop vulgaire»

Publié

le

kerchak kaaris

Kerchak a pu assister à la performance de Kaaris sur Or noir aux Ardentes. Et il est un fan incontesté de l’album. 

Kerchak fait partie de la génération Or noir, celle qui a découvert le rap à travers la trap brutale de Kaaris. Et peut-être même un peu trop tôt. Lors d’un entretien avec Tarmac, Kerchak s’est confié sur cette découverte alors qu’il n’était âgé que de 8 ou 9 ans. «J’étais en CM1 ou CM2, rembobine-t-il. Je l’avais découvert sur Skyrock. Moi j’avais un petit téléphone, et j’ai demandé à mon frère de m’envoyer les sons en Bluetooth, et il ne voulait pas».

Aussi : Shavkat réagit au morceau de Freeze Corleone “Shavkat”

Publicité

Kerchak : «Je connais “Bizon” par coeur»

En même temps, difficile d’incriminer son frère : les paroles du Kaaris de 2013 sont largement déconseillées à un public non-averti. Mais comme beaucoup, Kerchak a rusé pour obtenir les morceaux en questions. «J’ai demandé à un pote à moi, dehors, il m’a envoyé les sons». Et il en garde un souvenir indescriptible : «Je connais “Bizon” par coeur, je connais la moitié de l’album par coeur. Jusqu’à “Le bruit de mon âme”, je connais tout».

Et ce sont justement les paroles violentes du rappeur qui ont  secoué ses souvenirs d’auditeur. «Il est trop vulgaire, sourit-il. Dis-toi que j’avais 9 ans. Un enfant de 9 ans qui entend ça, comment veux-tu qu’il ne devienne pas fou ? Il est trop vulgaire, il est trop cru, il matrixe». Dix ans plus tard, Kerchak a finalement pu collaborer avec Kaaris avec le titre “Double K”. Il a aussi pu assister à la célébration des 10 ans d’Or noir côté scène aux Ardentes. Une sacrée récompense. Aussi, Seth Gueko a expliqué pourquoi il avait refusé un feat à Kaaris.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *