Suivez-nous

Musique

Le patron de “l’hôtel d’Orelsan” raconte : «On ne l’a pas su tout de suite»

Publié

le

orelsan (1)

Propriétaire de l’hôtel des Quatrans à Caen, Roland Le Clerc, ancien cycliste professionnel, s’est confié sur la popularité de son établissement en partie due à Orelsan.

Il est le propriétaire d’un établissement un peu particulier, officieusement re-baptisé “l’hôtel d’Orelsan”. Depuis 2017, Roland Le Clerc et sa compagne ont pris en main l’hôtel des Quatrans, à Caen, dans lequel Orelsan a travaillé en tant que veilleur de nuit. Cet ancien cycliste professionnel, qui s’est confié à Ouest-France à l’occasion du Tour de France, a saisi l’occasion de reprendre un hôtel dans le Calvados sans pour autant se tenir au courant de sa drôle de destinée.

«On ne l’a pas su tout de suite, confie-t-il. Avec ma femme, Anne, on a tenu un hôtel à Blois puis à Tours pendant huit ans. On cherchait un troisième hôtel pour changer de région. Les hôtels sont durs à trouver et on est tombé sur celui-là donc on a sauté sur l’occasion. Ce n’est qu’après qu’on a su pour Orelsan». C’est dans cet établissement que le rappeur a tourné les premières vidéos de sa carrière, alors qu’il était encore un jeune novice dans le milieu.

Publicité

Aussi : Orelsan : son caméraman fait une impressionnante chute en plein concert

«Orelsan est quelqu’un qui a les pieds sur terre»

Et alors qu’il a gagné en notoriété, Orelsan n’a jamais manqué de dédicacer l’hôtel, au point d’en faire l’un des lieux principaux de son film Comment c’est loin en 2015. Son exposition a ainsi décuplé au rythme de la carrière de l’artiste, atteignant un pic fin 2021, à l’heure de la sortie de Montre jamais ça à personne, regroupant de nombreuses archives filmées à l’hôtel des Quatrans. Et comme le Magic Beau Gosse à Caen, l’établissement de Roland Le Clerc est devenu un lieu de pèlerinage pour les fans.

Publicité

Aussi : Orelsan et Stromae : leur double apparition aux Ardentes.

«La réception n’a pas changé, la cuisine et la laverie non plus, donc on a beaucoup de fans qui viennent prendre des photos devant, sourit-il. Une fois, j’ai même fait visiter les cuisines parce que ça faisait plaisir à des fans. Mais cela reste rare, je ne suis pas guide touristique». Il précise cependant n’avoir jamais rencontré l’artiste, même s’il a reçu une clin d’oeil sympathique à la sortie de la série-documentaire : “Merci pour toutes ces années passées ici”.

Publicité

À Caen, l’hôtel est devenu une petite star, au point que Mister V vienne tourner une vidéo à sa réception, parodiant la série d’Orelsan. «Après c’est sûr que ses clips et, dernièrement, le documentaire sur Amazon Prime sont des bonnes pubs pour l’hôtel, ajoute Roland Le Clerc. Orelsan est quelqu’un qui a les pieds sur terre et qui met bien la ville de Caen en valeur».

Aussi : Orelsan raconte l’histoire derrière « Bébéboa »

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *