Suivez-nous

Musique

Les pépites des annotations “Genius” avec SCH, Laylow ou Damso

Publié

le

En offrant la possibilité aux artistes d’annoter leurs propres paroles, Genius renferme parfois de géniales interventions. Petite compilation. 

Genius est une plateforme collaborative qui, à l’heure des réseaux sociaux, revêt des enjeux exceptionnels. Déjà, elle fédère les communautés des artistes autour d’un tronc commun : celui d’aller plus loin dans les paroles, de découvrir les subtilités d’un morceau. En plus de ça, elle permet également aux artistes d’annoter eux-mêmes leurs titres : ils se dévoilent avec plus de profondeur et révèlent, parfois, ce que personne ne pouvait réellement comprendre. Entre blagues potaches et confidences poignantes, on a sélectionné cinq petites annotations Genius qui méritaient un peu plus de lumière.

Publicité

Zola et le mono-sourcil de Frida Kahlo

Connaissiez-vous la très célèbre peintre mexicaine Frida Kahlo ? Disons que, si ce n’est pas le cas, vous emploierez très certainement une description similaire à celle de Zola pour illustrer son titre “Bernard Tapie”. Publié en juin 2018, le morceau évoque, lors de son pont, brièvement le travail de Frida Kahlo. Mais, évidemment, Zola fait référence à son sourcil, caractéristique. Disons, un trait de personnalité, qui permet d’identifier la peintre pour ceux qui ne la visualiseraient pas. La comparaison de Zola n’en reste pas moins plutôt tirée par les cheveux : «Elle a un gros monosourcil qui ressemble à une barrette de shit.» Destruction de charisme.

© Capture d'écran Genius "Bernard Tapie" de Zola

© Capture d’écran Genius : “Bernard Tapie” de Zola

SCH et son amulette sur Genius

“A7”, c’est l’un des classiques évidents du projet éponyme de SCH dévoilé en 2015. Une mixtape prodigieuse, qui initie avec une verve et une attitude exemplaires la discographie de l’artiste. Lors de son second morceau, et toujours avec une classe épurée, SCH assure : «Personne te sauvera, carre-toi dans l’cul ton amulette». Déjà suffisamment explicite, la phrase a tout de même eu droit à une amusante explication de SCH sur Genius. Il répète avec un brin plus de politesse : «Ouais en gros ton amulette ne te servira pas à grand chose.» Sobre, efficace.

Publicité

genius a7 sch

© Capture d’écran Genius : “A7” de SCH

Damso et sa fille dans “Paris c’est loin”

Analyse, cette fois-ci, beaucoup plus rude de Damso. Si l’artiste est moins actif sur Genius depuis la sortie de Lithopédion, en 2018, il a longuement expliqué ses textes auprès de sa communauté. Certaines de ses confidences, notamment à l’époque de Batterie faible et de certains morceaux comme “Amnésie”, en disent souvent plus que lors d’interviews. Peut-être parce que le format se prête plus à la confidence. Dans “Paris c’est loin”, en tout cas, il revient sur une puissante phrase : «Ma fille des fois j’aimerais voler tes yeux, pour voir le monde tel qui ne l’est pas». Damso a raconté cette punchline de manière très sincère, précisant qu’il s’adressait à la fille «que je n’ai pas eue comme si elle était en vie parce que j’ai le sentiment qu’elle l’est, dans un autre monde».

genius damso

© Capture d’écran : “Paris c’est loin” de Damso

Laylow et sa mélancolie

Parfois, trois mots suffisent à expliciter une analyse. C’est le cas de Laylow, à l’occasion de son morceau “OTO”, publié au coeur de Mercy en décembre 2016. Dans ce titre, traversé par une douloureuse histoire d’amour, Laylow développe une antithèse : «On s’est aimé faussement mais j’t’ai baisée en vrai». Pas besoin d’aller trop dans la profondeur, on comprend que Laylow s’est livré au plaisir charnel sans éprouver de sentiments. Derrière la poésie de sa phrase, il relève simplement sur Genius : «C’est triste, hein ?». Oui, plutôt.

Publicité

genius laylow oto

© Capture d’écran Genius : “OTO” de Laylow

Captaine Roshi et la subtilité de Genius

Genius, c’est aussi le pouvoir d’expliciter des éléments qui peuvent paraître d’une sobre simplicité. À ce titre-là, zoom sur “Béni” de Elh Kmer avec Captaine Roshi. Ce dernier, dans une punchline coincée entre plusieurs rimes, balance : «Grand colosse, viens, on t’carotte». Pas franchement de quoi s’extasier. Pourtant, l’explication fournie par Captaine Roshi s’inspire de la mythologie grecque. Il explique : «Dans cette phrase je fais référence à la douille que Zeus a fait à son père chronos car celui ci avait manger tout ses frères et sœurs. Chronos est un titan, donc un grand colosse». Impossible de le deviner sans que l’artiste n’y aille de son explication. Et c’est aussi ça, Genius.

genius captaine roshi béni

Capture d’écran : “Béni”, avec Captaine Roshi

Dans le reste de l’actualité, disque d’argent, de rubis et sonnerie de téléphone : anecdotes sur les certifications

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *