Suivez-nous

Culture

Maghla revient sur la condamnation de son agresseur

Publié

le

Maghla revient sur la condamnation de son agresseur

Lors du Popcorn Talk Show, la streameuse Maghla est revenue sur la condamnation de son agresseur après le harcèlement grave qu’elle a subi.

Après la condamnation d’un de ses abonnés pour harcèlement moral au moyen d’un service de communication en ligne, Maghla est revenue sur son histoire pour Popcorn. Pour rappel, la jeune femme avait déposé plainte après de nombreux messages et menaces venant d’un homme de 27 ans, qui espérait notamment obtenir son aide pour devenir lui-même streameur. «J’aimerais déjà que ça fasse plus ou moins jurisprudence pour que les gens en général soient protégés de ce genre de harcèlement. Parce que ce n’est pas vivable», déclare Maghla.

Maghla : son agresseur écope d’un an de prison

À l’époque, la streameuse avait diffusé son histoire en live sur Twitch. Par hasard, une magistrate tombait dessus et s’emparait de l’affaire. Mais Maghla aimerait que ce genre d’histoire ne se règle plus seulement par chance. «J’ai eu la chance d’être là au bon moment, de faire un live au bon moment. Je revois quand même les moments où ma plainte a été refusée. Quand je leur en ai parlé, elles étaient outrées, par contre. Elles ont dit que ce n’était pas normal. Parce qu’on ne peut pas refuser votre plainte, et ça c’est important de le dire.» Aujourd’hui, les cas de cyberharcèlement sont malheureusement en constant accroissement. Infligé sous des formes différentes et à travers de nombreux réseaux, ce délit puni par la loi concerne 59% des Français, d’après Ipsos.

Publicité

À lire aussi : Maghla devient égérie d’Yves Saint Laurent

Récemment, l’agresseur de Maghla comparaissait devant le tribunal correctionnel de Meaux, en Seine-et-Marne. Le jeune homme a écopé d’un an de prison, dont six mois ferme. Il a également été interdit d’entrer en contact avec sa victime pendant 3 ans, et d’exercer en tant que streameur professionnel pendant 5 ans. Une expertise psychiatrique a révélé chez le harceleur des traits schizophréniques et souligné l’altération de son discernement. La streameuse a également réagi à cette condamnation. «Je suis un peu mitigée. Je me dis c’est cool, ça avance. Et j’espère que ça va donner de l’espoir pour que ça soit condamnable. Maintenant, d’un autre côté, je me dis que j’ai eu de la chance. Et ça me rend triste.»

Aussi : Étoiles invite Squeezie à passer la Nuit au Musée au Château de Versailles

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *