Suivez-nous

Musique

Meek Mill affirme que les labels payent mieux les rappeurs qui parlent de sujets “stupides”

Publié

le

meek mill
NAACP

Meek Mill a déclaré lors d’une table ronde que les labels inciteraient les rappeurs à parler de sujets “stupides” comme “la violence et les armes”.

Le 30 juillet dernier, le rappeur Meek Mill est intervenu lors d’une table ronde organisée par la NAACP (National Association for the Advancement of Colored People). Le but de cette rencontre était d’amener une réflexion sur les manières de contrer le racisme et l’antisémitisme.

Invité en tant co-président de l’organisation Reform Alliance, dont Jay-Z est également partenaire, qui oeuvre pour réformer le système judiciaire aux Etats-Unis, Meek Mill s’est longuement exprimé sur son expérience tumultueuse avec la justice, sa décennie en liberté conditionnelle et les déviances du système carcéral américain.

Publicité

Lire aussi : Kalash Criminel a enregistré un feat avec un gros rappeur américain

Meek Mill : «Ils nous payent même plus quand on rappe sur des sujets stupides»

Mais c’est une séquence plus directement liée à la musique qui a fait réagir. En effet, Meek Mill estime que les textes rap ont la capacité d’influencer positivement les communautés, aussi il déplore le fait que les labels contribueraient, selon lui, à financer l’«ignorance» en payant mieux les rappeurs qui parlent de sujets violents.

« Avant je n’étais pas sur des scènes comme celle-ci, décrit-il. J’étais sur des scènes rap, où je rappais la violence et les armes à feu. On est payés pour rapper à propos de ça. Ils nous payent même plus quand on rappe sur des sujets stupides», a-t-il déclaré. Et de conclure : «Donc je fais en sorte d’équilibrer la balance en venant parler sur des scènes comme celle-ci».

Il a ensuite remercié l’organisation de lui permettre d’utiliser sa plateforme et son statut d’artiste pour s’exprimer sur ce genre de sujet et espère que son discours résonnera auprès des plus jeunes : «La NAACP a ouvert des portes à des gens comme moi pour qu’on fasse avancer les choses. Les institutions qui nous financent ne me font pas avancer». 

Publicité

Dans le reste de l’actualité : Squeezie : Orelsan au GP Explorer ?

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *