Suivez-nous

Musique

Le manuel pour ne pas rater sa rentrée dans le rap

Publié

le

damso freeze corleone plk

Après de longs mois à l’actualité chancelante due à la crise sanitaire, le rap français reprend des couleurs au rythme d’une rentrée ponctuée de sorties. 

Attendre minuit et ne pas savoir quel album écouter, ça nous avait presque manqué. Cette sensation de voir les plateformes d’écoute se mettre à jour ; voir ENNA, ainsi que 100 visages s’ajouter sur les pages respectives de PLK et Leto ; passer un vendredi à constater les playlists gonfler au rythme de singles et inédits parfois imprévus : on en avait franchement besoin. L’exceptionnelle productivité à laquelle nous avait habituée le rap français a été lourdement mise en péril par une crise sanitaire qui a contraint albums et inédits à envisager des sorties plus lointaines pour ne pas perturber les stratégies commerciales. Pendant de longs mois, le rap, et l’industrie musicale dans sa globalité, a largement été mis sur pause. Mais on y arrive. Ça reprend. La fin du mois d’août ouvre la voie à un mois de septembre habituellement prolifique pour le rap. Le calendrier des sorties se densifie, tandis que le rap s’est trouvé une nouvelle passion pour les compilations. Le tout, sous la marque sombre d’un retour venu de Bruxelles ô combien nécessaire.

Publicité

Kaaris, Freeze Corleone : le rythme reprend

Il va falloir recommencer à faire des choix, chaque vendredi à minuit : en septembre, l’agenda des sorties est bien fourni, semaine après semaine. Si on s’est longuement attardé sur la longue liste de sorties qui ornera cette rentrée, on peut tout de même se féliciter de voir de gros noms prendre place parmi les prévisions du mois. Dès le 4 septembre, Kaaris et son 2.7.0. gonfleront le torse. Un projet qui fait suite au très critiqué Or noir 3 et qui cherchera à redonner du cachet à la discographie du rappeur de Sevran. Freeze Corleone dévoilera également La menace fantôme le 11 septembre, se positionnant comme l’un des underdog les plus affûtés de la rentrée. Deux ans après son Projet blue beam et conforté dans sa nouvelle exposition, il se chargera d’occuper le deuxième vendredi du mois. Ces deux sorties marquantes seront entourées de nombreux artistes, de Bekar au Klub des Loosers, d’Abou Tall à YL, pour un mois complet. De nombreux featurings annoncés devraient également rythmés les prochaines semanies : Kalash Criminel et Nekfeu, Freeze Corleone et Alpha Wann ou même Ninho et Orelsan. Ça fait du bien.

La mode des compilations : ça va taper en groupe

Elle est un peu sortie de nulle part, mais elle rassure : la mode des compilations. Depuis quelques mois, de nombreux projets collaboratifs sont annoncés au compte-goutte et tous semblent se rejoindre pour une sortie lors des prochains mois. Devrait sortir au mois de septembre : Art de rue, une compilation qui recense Ninho, Sofiane, Kalash Criminel ou encore Sadek. Un projet ambitieux, à la date de sortie encore maintenue secrète, mais dont la promotion a déjà commencé. Est attendue également une mixtape commune entre les artistes de l’Essonne, avec la MMZ aux commandes et du joli petit monde parmi les invités, de Ninho à Zola, en passant par Wejdene. Parlons également du projet No limit de Mansa Music, construit autour de collaborations originales, comme Ninho et Orelsan ou Chris Brown et Dadju. Le sud ne manque pas non plus à l’appel avec le (très) attendu 13’organisé, déjà paré d’un premier single flamboyant où se sont retrouvés Jul, SCH ou encore Naps. S’il n’a pas encore été confirmé, un autre volet des Chroniques de M.A.R.S. serait également en préparation, avec une collaboration entre SCH et Akhenaton dans les tuyaux. Bref, beaucoup de choses.

Publicité

Et aussi : Derrière chaque couplet de “Bande organisée” se cache une référence à Jul

Damso, le sauveur de 2020 ?

Et enfin, le voici. Si l’année 2020 a permis l’explosion de quelques artistes et autres surprises, il manque tout de même quelques têtes d’affiche. Il y a bien eu Maes, en début d’année, mais janvier parait si loin. Il y aussi eu Ninho, avec M.I.L.S. 3, mais il s’agit d’une mixtape, et Jul avec La machine, qui conserve son rythme de deux sorties annuelles. Bref, après le triangle extraordinaire Destin, Deux frères et Les étoiles vagabondes en 2019, cette nouvelle année s’avère un poil plus fade. Mais les forces devraient (plus ou moins) se rééquilibrer avec la sortie de QALF pour septembre, comme l’a sous-entendu Damso. Le rappeur bruxellois a déjà entamé la promotion de son nouvel opus, et devrait chambouler considérablement le calendrier des sorties mensuelles. Une arrivée marquante, qui devrait animer les débats et éclaircir un minima cette année musicale, définitivement étrange.

Publicité

Et aussi : ce que l’on se demande avant “QALF” de Damso

La rentrée est donc faite, et le reste de l’année devrait être plus encourageant. Pour rappel, SCH a également teasé l’arrivée du deuxième tome de JVLIVS, tandis que Kalash Criminel et Heuss l’Enfoiré devraient également dévoiler leurs deuxièmes albums respectifs. Bref, nos emplois du temps sont connus, nos professeurs aussi, ne reste plus qu’à reprendre l’habitude de bien faire ses devoirs. Et qui sait, on pourrait même finir par croire de nouveau aux sorties de Ultraviolet de Ateyaba et de Le retour des rois de la Sexion d’Assaut.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *