Suivez-nous

Musique

A-t-on réellement toujours les mêmes featurings dans le rap français ?

Publié

le

feats rap sch maes

À l’issue d’une année 2020 chargée, on a tenté d’analyser les plus gros projets de l’année pour vérifier (ou non) les ressentis évoqués par les fans à propos des featurings.

«Wow, sur tous les albums, il y a les mêmes feats». Ce constat, dressé par Slimka sur ses réseaux sociaux, revient de plus en plus régulièrement chaque vendredi, lors des sorties hebdomadaires. Il accuse le rap français de multiplier les mêmes invités, de faire appel aux mêmes personnes projet après projet. Au terme d’une année 2020 chargée en sorties, Interlude s’est penché sur le phénomène. Nous avons recensé 35 sorties annuelles, parmi les plus populaires de l’année. Ces choix non-exhaustifs ne représentent pas scrupuleusement les 35 plus gros succès commerciaux, mais plutôt une sélection suffisamment fidèle et complète du rap français en 2020. En découle une somme de featurings qui nous permettra de confirmer, ou non, si la science des collaborations française s’épuise.

Publicité

Pourquoi cette sélection ? 

Nous n’avons sélectionné que des long-formats, mixtapes ou albums, écartant les EP pour éviter que leur format court ne fausse la moyenne de featurings par projets. Aussi, notre sélection se limite à 35 projets parmi les plus populaires, histoire d’analyser le phénomène via les sorties annuelles plus notoires, en excluant les collaborations d’artistes vers de jeunes pousses en quête de visibilité. Nous avons également exclu les compilations qui, par leur ambition, faussent également les données. 

Environ cinq invités par projet

Parmi les 35 projets que nous avons compilé, nous retrouvons un total de 184 apparitions différentes. En moyenne, cela représente légèrement plus de cinq occurrences par projet. Évidemment, il s’agit d’une science modulable : là où La Machine de Jul renferme 9 collaborations, Survie de Zola n’en admet que 2. Aussi, il s’agit bien du nombre d’apparitions et non pas de featurings : sur Nouvo Mode, la présence de Nekfeu par deux fois compte évidemment double. Mais la moyenne s’avère particulièrement représentative : en 2020, le rap français se veut très entouré. Même un Damso, habituellement avare en collaborations, se surprend à inviter trois artistes sur QALF. Il est extrêmement rare de retrouver un projet dénué de tout invité : cette année, seul La vie est belle de Gambi semble faire exception.

Publicité

Ces 184 apparitions ont été réalisées par précisément 100 artistes différents. Parmi eux, 31 sont apparus au moins sur deux projets différents. En somme : 69 rappeurs recensés n’ont participé qu’à un seul featuring au cours de l’année parmi nos projets recensés. Un pourcentage qui englobe tout de même de grands noms : Kalash Criminel, Lomepal ou encore Koba LaD. Aussi, notre choix de s’attarder uniquement sur cette frange de 35 artistes exclut de multiples participations sur des projets plus confidentiels : Freeze Corleone, pourtant productif depuis la sortie de La menace fantôme, n’a été recensé que sur Détail de Koba LaD. Cette donnée, qui précise que 69% des rappeurs recensés ne sont apparus que sur un seul projet, montre que le rap français fait tout de même preuve d’une grande diversité dans sa proposition de collaborations. Toutefois, c’est le haut du panier qui semble être plus pertinent à analyser.

invitation

SCH présent sur 25% des projets recensés

En effet, si le rap français est capable de varier ses featurings, il est impossible de nier que certains noms se multiplient parmi ses tracklists. Selon nos chiffres recensés, 20 rappeurs apparaissent sur au moins trois collaborations différentes parmi nos projets sélectionnés. PLK et Jul ont été invités à 5 reprises, tandis que Niska et Ninho apparaissent 6 fois. Maes et Leto, eux, compilent 8 participations respectives sur divers projets. Une sensation d’omniprésence renforcée par le biais de leurs albums personnels qui comptent également leurs propres singles. Les derniers salopards est sorti en janvier, sa réédition il y a quelques semaines et sa présence en playlists, qu’elle soit via son projet ou ses apparitions successives, conforte l’idée d’une année tentaculaire.

Publicité

Il faut avouer que les artistes ayant eux-mêmes sortis un projet souffre d’une certaine overdose liée à leur trop forte exposition. Par exemple, on aurait moins tendance à citer Nekfeu (5 apparitions) ou Alpha Wann (4) parmi les artistes les plus invités de l’année. Au final, leurs présences s’avèrent plutôt espacés et minutieuses. On ne penserait pas non plus à SCH comme étant l’artiste le plus invité parmi nos projets recensés en 2020. Et pourtant : avec 9 apparitions au total, il figure seul en tête du classement (qui ne compte pas “American Airlines” avec Sofiane, “Comme un dream” avec la Guirri Mafia ou encore “Valise” auprès de Rim’K. Ni même ses différents couplets sur 13’organisé, d’ailleurs.)

La présence de SCH est symptomatique des reproches qui semblent être fait au rap français : capitaliser sur l’artiste en forme du moment. Au total, SCH est présent sur un peu plus d’un projet sur quatre de notre liste. Certains featurings ont été de gros succès, d’autres moins, mais quasiment pas un seul mois ne s’est écoulé en 2020 sans que l’auteur de Rooftop y aille de son couplet inédit. Comme d’autres avant lui (on pourrait aisément citer Ninho l’année précédente ou encore Leto en début d’année), l’artiste a couplé sa générosité avec une omniprésence qui calque malheureusement les tracklists les unes sur les autres.

projets sélectionnés

Des invités récurrents, des featurings inédits

Toutefois, il semble important de relever que si les invités peuvent être effectivement redondants, les collaborations elles-mêmes ne le sont pas. S’il apparaît sur 9 de nos projets recensés pour cette année 2020, SCH a participé à 8 collaborations inédites. Seul Soolking avait déjà collaboré avec lui à l’occasion de Rooftop quelques mois plus tôt. Toutes les autres sont nouvelles, et certaines mêmes très pertinentes, à l’image de ses récentes apparitions auprès de 13 Block et Zola. Deux univers complètement différents, dévoilés une semaine sur l’autre, certes, mais qui témoigne d’une évidente curiosité artistique.

Alors, en effet, certains rappeurs se sont avérés très productifs en 2020, mais ces collaborations permettent tout de même d’offrir des rencontres pertinentes. Oui, Leto a été partout, mais ses présences auprès de Dinos, Josman ou encore Zola, relèvent de l’imprévu et d’une rencontre musicale fraîche. Toutefois, ce constat-là n’enlève rien la sous-utilisation certaine d’artistes, qui mériteraient plus d’exposition. Ces grands noms dissimulés au coeur de divers projets ne doivent pas non plus écarter les présences successives de nouvelles têtes prometteuses. Si Dinos a compté Nekfeu et Leto dans ses rangs, il met également à l’honneur Zefor et Zikxo. 100 invités au total sur 35 projets : le ratio n’est pas mauvais, reste qu’il manque cruellement d’équilibre.

À découvrir également : Nekfeu, deuil et Victor Hugo : l’histoire sombre de “Des astres”

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *