Suivez-nous

Musique

Vald : les raisons de sa perte de 500.000€ à l’AccorArena

Publié

le

coronavirus vald pnl

Le Monde a publié une enquête chargée de comprendre les causes du déficit d’un demi-million d’euros de Vald après son passage à l’AccorArena de Paris. 

«On expliquerait comment perdre cinq cents mille euros avec l’Accor Hotel Arena complet», rappe Vald dans son titre “Sur un nouvel album” extrait de son dernier projet V. Au cours de sa promotion, l’artiste est revenu à plusieurs reprises sur sa date spectaculaire à Bercy, en novembre 2019, lors de laquelle il s’est endetté à hauteur d’un demi-million d’euros. Une somme colossale que Le Monde a décrypté lors du nouvel épisode de Rap Business, s’intéressant à la nouvelle place qu’occupe la salle parisienne au sein du paysage rap. 

Aussi : Gotaga explique pourquoi Vald n’a pas joué « Gotaga » aux Francofolies

Publicité

Vald : Bercy, une sorte d’investissement ?

Tout d’abord, le déficit de Vald se calcule assez simplement, en soustrayant de la recette essentiellement due à la billetterie les coûts qu’implique une performance à l’AccorArena : le personnel technique, les décors, la promotion, etc..  «Juste le rideau de Bercy, qui cache le décor lors de la première partie, je crois, c’est 4.200 €. Sur la soirée, on doit faire 750 000€ de chiffre d’affaires, et on en perd 500 000€. C’est-à-dire qu’on est à 1 200 000€», avait d’ailleurs relevé quelques mois auparavant Merkus lors d’une interview pour Rapelite.

Aussi : Vald parle de chiffres : «Ce qui est mal, c’est vraiment le public qui se fait hypnotiser»

Pour leur performance à Bercy, Vald et son équipe ont mis le paquet, se montrant généreux dans les décors, la promotion et également les invités. Un cocktail éblouissant qui a fait la Une des médias, mais qui les a surtout mis dans le rouge. Malgré tout, comme l’explique Le Monde, une telle performance prend souvent la forme d’une sorte d’investissement, puisque l’étiquette d’un artiste capable de remplir l’AccorArena va gonfler son cachet en festival et ainsi capitaliser sur ses performances estivales.

De plus, son concert événement pourra ensuite accélérer la promotion des différentes dates de sa tournée. Dans le cas de Vald en revanche, le Covid-19 a amputé festivals et concerts et fait traîner cette dette qui ne devrait être comblée qu’en 2022, selon Merkus. Aussi, Vald a craqué et a enfin dévoilé son “Semi-auto”.

Publicité

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *