Suivez-nous

Musique

Spotify refuserait de supprimer Freeze Corleone de sa plateforme

Publié

le

freeze corleone spotify
© Alex Ducarel

Chahuté sur plusieurs plateformes d’écoute, de Soundcloud à Deezer, Freeze Corleone aurait toutefois bénéficié du soutien de Spotify.

Désormais, la polémique autour de Freeze Corleone a traversé l’Atlantique. Les accusations dont il fait l’objet ont animé les débats au-delà des frontières francophones, impliquant de réelles questions sur ce que les plateformes d’écoute doivent tolérer ou non. Spotify, qui a supprimé plusieurs épisodes de l’émission de l’animateur controversé Joe Rogan, réclamant également une vision éditoriale sur ses prochains podcasts, aurait fait preuve de plus d’indulgence vis-à-vis de Freeze Corleone.

C’est en tout cas ce que précise le média spécialisé Digital Music News. Celui-ci s’est interrogé sur les différents traitements de la plateforme, de Joe Rogan au rappeur français. Régulièrement interpellé par de nombreux groupes de défenses des droits des Juifs et plusieurs médias, Spotify a ignoré toutes les sollicitations. Une seule réponse aura été livrée, via un levier beaucoup plus sobre : le service clientèle de la plateforme. En somme, un abonné américain a réclamé des explications à Spotify sur la non-suppression du catalogue de Freeze Corleone.

Freeze Corleone, différents traitements selon les plateformes

«On propose de la musique comme l’artiste souhaite qu’elle soit entendue, et cela inclut parfois un contenu explicite. Sur la base des informations qu’ils fournissent, nous marquons les sorties explicites avec EXPLICIT ou E», aurait-t-elle répondue. Cette légère remarque, qui ne provient pas d’un communiqué officiel, ni même d’une valeur hiérarchie crédible, est à prendre avec d’évidentes pincettes. En revanche, elle indique tout de même que la plateforme maintient son soutien à Freeze Corleone, précisant que sa musique s’adresse à un public averti.

Publicité

Le traitement lié à Freeze Corleone a été différent selon chaque plateforme. Si Deezer a retiré une poignée de morceaux contenant des punchlines ambiguës, Soundcloud, elle, a retiré l’intégralité du catalogue de l’artiste. Une décision brutale, qui semblait impossible à l’échelle de Spotify pour Napoléon LaFossette, fondateur du blog de vulgarisation business et juridique Virgules, qui nous expliquait : «Juridiquement j’imagine qu’il y a un droit de regard qui se tient sur les morceaux avec des phases clairement antisémites, mais pas l’intégralité du catalogue». 

De son côté, et contrairement à ses consoeurs, Spotify n’a pas touché au moindre morceau de Freeze Corleone. La plateforme a toutefois été moins indulgente pour Osirus Jack et son projet NibiruIntégralement retiré de son catalogue, l’album prouve que le traitement de Spotify peut parfois s’avérer paradoxal.

Publicité

Dans le reste de l’actualité, Vald et Damso : l’histoire classée X de “Vitrine”

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *