Suivez-nous

Culture

Joyca parle de ses concepts : «Je suis rarement content à 100% d’une vidéo»

Publié

le

Joyca parle des concepts originaux : «Beaucoup d'idées ont déjà été faites»
© Jules Couetmeur / @jules.ctm

Après avoir passé la barre des 5 millions d’abonnés, Joyca est revenu lors d’une interview sur la création et la production de ses concepts.

Présent depuis maintenant plus de 6 ans sur YouTube, Joyca a fait du chemin, engrangeant une communauté de plus en plus grande et bien des nouveaux contenus au fil des années. Récemment, le vidéaste passait enfin la barre des 5 millions d’abonnés. L’occasion pour lui de revenir sur ses concepts, leur création et leur production, pour Clique.

À lire aussi : Squeezie explique ses larmes au GP Explorer : «C’était très touchant»

Publicité

10 abonnés, 1 cube et 50.000€ : «J’aime bien tester, et peut-être que ça donne naissance à un nouveau format»

«Je suis rarement content à 100% d’une vidéo, confie Joyca sur le plateau de l’émission. Je sais pas d’où ça vient. Mais à chaque fois, il y a un truc que tu prépares pendant des mois et quand ça sort, t’as ce truc où tu te dis que t’aurais pu changer ci ou çaAu lieu de te dire que c’est lourd !». Un sentiment partagé par Freddy Gladieux, dans une moindre mesure. «J’en fais moins, donc j’ai moins de raisons de m’en vouloir, de m’autoflageller et tout, élucide ce dernier en réponse à son collègue. C’est le fait de les enchaîner aussi qui aide à moins se poser la question».

Jusque mars 2022, Joyca ne pouvait compter que sur son monteur. Depuis, le YouTubeur a recruté une responsable production, «ce qui fait qu’on peut faire des concepts un peu plus produits» explique-t-il. Pour fêter ses 5 millions d’abonnés, Joyca a notamment organisé un jeu à choix multiples version IRL. “10 ABONNÉS, 1 CUBE, 50 000€ (Il faut faire des choix)” titre-t-il. «C’était il y a quelques mois. Je ne savais pas quoi faire pour les 5 millions, raconte le vidéaste face à Mouloud Achour. Généralement, quand je fais une vidéo, je pars d’une envie. Là, j’avais envie de régaler les gens. Je me suis demandé ce qu’on pouvait faire. J’ai creusé et j’ai pensé à ce jeu. J’aime bien les expériences sociales, les trucs autour de l’humain. Il y avait le sponsor avec qui ça marchait bien. Et ça a donné ça».

Finalement, la vidéo fait plus de 3 millions de vues, 10 jours après sa sortie le 23 octobre. «J’aime bien les tests, explique Joyca, qui a expliqué son accident au GP Explorer, sur le plateau de tournage. Ça, c’est complètement créé de A à Z. Et moi, ce que j’aime bien, c’est tester, voir si ça fonctionne, et peut-être que ça donne naissance à un nouveau format».

Joyca escompte son futur sur YouTube : «Il faut s’adapter»

Parmi les formats populaires de Joyca, le “Essayez de ne pas rire”, «archi simple à produire mais tellement efficace, en vrai» rigole le vidéaste. Mais ce sont surtout les remix qui ont participé en grande majorité à l’évolution de sa notoriété. «C’est né de “schmoyoho”. C’est une chaîne US qui faisait des remix et ça me fascinait, explique Joyca. J’ai cherché comment faire pendant un an, un an et demi. J’arrivais pas à mettre le doigt dessus, il n’y avait aucun tuto, aucun forum qui en parlait». Finalement, le YouTubeur effectue de nombreuses tentatives durant des mois, pour finalement trouver sa propre «set de remix», qui rencontrera un franc succès et lui permettra de rapidement faire grandir sa communauté.

Publicité

Bref, 8 ans après ses débuts, l’ex-YouTunes a maintenant toute une équipe sur qui compter pour grandir en tant que créateur de contenu. «J’ai commencé dans ma chambre et j’allumais moi-même ma caméra, je faisais mes réglages moi-même, je faisais mon montage moi-même, je faisais ma colo moi-même, retrace Joyca sur Mode PortraitEt du coup, de tout déléguer, surtout quand c’est huge comme ça, t’as envie de checker. Mais en fait, il faut faire confiance aux gens qui connaissent leur métier». Cette équipe, c’est aussi une voie de diversification pour le futur de sa chaîne YouTube. «YouTube devient un média où t’as de plus en plus de vidéos qu’on dit “produites”. C’est justement qu’il y a plein d’équipes de prod, on est très bien filmé avec quinze caméras et tout. Il faut aller vers ça et en faire de temps en temps, explique Joyca. Il faut s’adapter aussi».

Dans le reste de l’actualité, Théodort affirme que son appartement est hanté : «Ça me glace le sang».

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *