Suivez-nous

Musique

Orelsan explique pourquoi il montre son mariage dans “Montre jamais ça à personne”

Publié

le

Orelsan dédie un morceau à son futur fils : «Ça fait quelques années qu'on t'attend»

Montre jamais ça à personne 2 révèle des images du mariage d’Orelsan, un choix que celui-ci a justifié puisqu’il est loin d’être anodin.

Il s’agit probablement de la séquence la plus personnelle de la deuxième partie de Montre jamais ça à personne, qui sera disponible le 13 octobre sur Prime Video : Orelsan et sa compagne, habillée d’une robe blanche, sont sur le point de se dire oui. Des moments partagés en famille, avec notamment sa mamie Janine. Pour le rappeur, ce n’est pas anodin si son mariage a été retenu par Clément Cotentin dans la réalisation du documentaire. C’est un choix, que les deux frères ont expliqué sur C à vous.

«On pourrait croire que c’est un peu en mode “people” que j’ai mis mon mariage, mais il y a vraiment une justification», raconte l’auteur de Civilisation. Si Clément Cotentin a été laissé en autonomie dans la création de la série-documentaire, le réalisateur s’était pourtant fixé une limite : l’intime. Et on est en plein dedans. «Quand on tombe dans la vie privée, ce n’est plus intéressant» déclarait-il à Kyan Khojandi.

Publicité

À lire aussi : Orelsan et Angèle, on sait pourquoi le feat n’est jamais sorti

Orelsan : «Il y a un symbole là-dedans»

Mais sur la séquence, c’est le morceau “La Quête” qui défile, appuyant l’émotion d’un moment unique. Un instant qui aurait inspiré à Orelsan cette même piste. «Orel est bloqué, il cherche la fin de cette chanson. Et il y a son mariage qui s’est passé 1 mois avant, explique Clément Cotentin. C’est ce souvenir du mariage qu’il a eu le temps de digérer, là où le jour de son mariage, il était un peu paniqué. C’est ça qui lui permet de débloquer cette chanson».

«Ce qui compte, c’est pas l’arrivée c’est la quête» chante Orelsan. Et d’ajouter sur la séquence : «Moi, en général, je vis les émotions à retardement. Il me faut un petit mois de digestion, et je me dis oh, c’était bien ce moment-là. Sur le moment, tout me stresse. Et c’est après, avec le recul, où je me dis en fait il y a un symbole là-dedans». Finalement, le rappeur et son frère se mettent d’accord. «Notre ligne de conduite, c’était de se dire que si ça aidait à comprendre sa musique, on le mettait, justifie Clément Cotentin. Si c’est juste pour mettre des images intimes, ce n’est pas la peine».

Aussi : On a agrandi les covers de rap français avec une IA (épisode 2)

Publicité

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *