Suivez-nous

Musique

Un an après Lithopédion de Damso, retour sur 5 titres oubliés du projet

Publié

le

Un an après Lithopédion de Damso, retour sur 5 titres oubliés du projet

De retour sur le devant de la scène avec son featuring avec Nekfeu, Damso est au top des singles en France, comme il y a un an avec la sortie de Lithopédion. Un bon moyen pour vous faire redécouvrir cinq sons délaissés de l’opus.

Il y a un an, Damso revenait avec son deuxième album studio, Lithopédion. Un projet certifié disque de diamant qui l’a emmené sur le toit du rap français. Le Belge a su truster pendant de longs mois les premières places des top singles avec des sons comme “Feu de bois”, “Smog” ou “Ipséité”. Cerise sur le gâteau, le rappeur a même remporté la dernière édition des Victoires de la Musique. Douze mois après Lithopédion, on vous a concocté un petit top 5 des sons oubliés du projet.

“Introduction” – Une intro nwar à la Damso

Suite directe de l’outro d’Ipséité, “Une âme pour deux”, on retrouve Damso sur une table d’opération avec un docteur lui murmurant quelques mots. Sur ce track, Dems n’est pas convalescent, loin de là. Sombre comme jamais, il brûle le mic tout en dénonçant les problèmes de racisme gangrenant toujours notre société. Bref, du Damso nwar comme on aime.

“NMI” – Un banger pour ses opposants

Un titre adressé à ses ennemies comme le titre l’indique. Il faut dire que le natif de Kinshasa a toujours eu affaire à des détracteurs. Pas toujours poli envers la gente féminine dans ses textes, William Kalubi de son vrai nom s’était notamment attiré les foudres du Conseil des Femmes Francophones de Belgique après avoir été désigné compositeur de l’hymne de la Belgique pour la Coupe du Monde de Football. Damso était accusé de misogynie et de sexisme. Une situation face à laquelle il s’était expliqué dans une interview accordée à Alohanews. Pour revenir à la musique, sur une prod de Twinsmatic, il leur répond en leur disant qu’il n’écrit que ce qu’il vit.

“Humains” – Le titre polémique

Le titre de la discorde. Désigné pour composer l’hymne de la Belgique à la coupe du monde de football 2018, comme dit plus haut, il avait dû faire face au Conseil des Femmes Francophones de Belgique.

Avec “Humains”, l’ancien membre du 92i y avait pourtant mis du sien. Aucune insulte ou presque, pas de thème pouvant créer de débat, juste un bon son parlant du sens de la vie. Finalement, pas d’hymne pour Dems, mais juste un bon coup de pub comme il s’en était félicité sur Facebook :

“Merci pour cette belle publicité les copains, la si j’annonce un Album j peux battre Orelsan qui sait ? 🤷🏾‍♂️
#BonjourChezToiViviane😘
Ps: j’ai terminé le son.”

“Perplexe” – Une prod d’enfer

Sur le thème de l’adultère, le Belge tente de s’excuser auprès d’une femme qu’il aurait trompée. Il avoue avoir été voir ailleurs, mais que ses sentiments les plus profonds lui étaient tout de même destinés. Il s’en explique à la Damso :

“C’est vrai, j’te trompe avec la bite, mon cœur, lui, n’a d’yeux que pour toi”

Mais ce qui fait complètement la différence sur ce son, c’est la prod magique de Ponko et sa guitare électrique. Le rappeur de 27 ans s’éclipse même à la fin de la musique afin de laisser le talent du producteur s’exprimer.

“William” – Damso laisse planer le doute pour son avenir

Pour conclure l’album, Dems nous a pondu un titre bien plus introspectif qu’à l’accoutumé. Entre adultère, paternité, alcool, argent, “nudes” et son passé compliqué, il fait le tour de ce qu’il lui arrive depuis des années.

Il conclut ce track en insinuant que Lithopédion pourrait être son dernier album. Aux dernières nouvelles pas de trace d’album en vue, mais une mixtape intitulée QALF verra bien le jour comme il a expliqué sur Instagram.

A lire aussi : Où voir Orelsan en festival cet été ?

À voir aussi :