Suivez-nous

Musique

Bigflo se confie sur ses complexes physiques : «Toutes les meufs que j’ai eues ne m’ont jamais vraiment dit “Tu es beau”»

Publié

le

bigflo vald laisse tomber

Bigflo s’est confié sincèrement sur ses complexes physiques, son acceptation et comment il est parvenu à les surpasser. 

«Moi, j’ai un visage sincèrement horrible, je le pense sincèrement», commence Bigflo. Le rappeur s’est confié lors du Small Talk sur Konbini sur ses complexes physiques et le cheminement qu’il a du traverser pour s’accepter. Dur avec soi-même, l’artiste se souvient s’être heurté à des moqueries, dès le plus jeune âge.

«Je l’ai appris assez tôt, j’ai eu beaucoup de mal au début avec ça, rembobine-t-il. J’ai fait du théâtre et il y avait un exercice où il fallait se regarder dans les yeux. Il n’y a pas une personne qui l’a fait avec moi qui a pu rester sérieuse et qui n’a pas rigolé. Je ne faisais aucune blague. Ils disaient tous, sans s’en rendre compte, de manière très blessante : “Madame, la tête de Flo je peux pas !”. Et moi je faisais : “Ahah ouais, c’est vrai que j’ai un visage rigolo…”».

Publicité

Ces complexes l’ont suivi jusqu’à ses histoires d’amour où, là encore, il reconnaît : «Toutes les meufs que j’ai eues ne m’ont jamais vraiment dit “Tu es beau”, elles m’ont dit “Tu es atypique”». Bigflo, qui a récemment donné son avis sur l’avenir du rap français, retrouve dans ses traits une certaine «profondeur», un «charisme», «mais c’est jamais “beau”, et j’en suis conscient, c’est un visage qui est dur».

Aujourd’hui, il parvient à l’assumer davantage, aussi grâce à la barbe, qui lui a permis de «glow-up», sourit-il. Aussi, parce qu’avec l’âge, selon lui, les facteurs de séduction évoluent : «Avec le temps, j’ai l’impression que les meufs vont plus vers des côtés un peu plus atypiques».

Aussi : Oli possède un feat légendaire du rap français que personne n’a jamais écouté

Bigflo : «Un jour, j’en ai vraiment plus rien eu à foutre»

Même si ces complexes l’ont affecté, il est parvenu à les dompter à force d’auto-dérision. «Je suis assez bon pour les blagues, c’est ce qui me sauve heureusement, poursuit-il. Franchement, si je n’avais pas eu ça, ça aurait été dur. Big up à tous les gens qui ont des visages atypiques, filles comme mecs, on s’en sort à un moment donné».

Publicité

Bigflo, qui a lâché un indice à propos de La Voix, avoue désormais être en paix avec lui-même, évoquant même une «cassure». «Un jour, j’en ai vraiment plus rien eu à foutre, mais de manière presque bizarre, je ne saurais pas l’expliquer. C’est peut-être le succès, c’est aussi mon père qui a toujours été très décomplexé».

Car Bigflo retrouve aussi ses traits chez son père, rappelant que si Oli ressemble énormément à leur mère, il est «presque le sosie» de leur paternel. Physiquement, il est lui-aussi très maigre, de là à ce que certains pensent qu’il était malade, raconte le cadet. Et pour conclure sur son cas personnel, Bigflo a aussi compris qu’il n’existait pas réellement de «confrérie des gens beaux». «Pour moi, quand quelqu’un était beau, il le savait, sa vie c’était que du bonheur. Tout était vraiment bien… Mais en vrai, même les gens qu’on trouve tous beaux ont aussi des complexes».

Aussi : Bigflo et son touchant message après le freestyle d’Oli : «Qu’est-ce que ça me rend fier»

Publicité

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *