Les TOPS

6 anecdotes sur “Good Kid, M.A.A.D City” de Kendrick Lamar

Publié

le

6 anecdotes sur "Good Kid, M.A.A.D City" de Kendrick Lamar

Six ans jour pour jour, Kendrick Lamar sortait son deuxième projet solo, découvrez six anecdotes sur cet album considéré comme mythique. 

Vendu à plus d’un million d’exemplaires, classé numéro 1 au Top R&B/Hip-Hop Albums et au Top Rap Albums ainsi que 2ème au Billboard 200, Good Kid M.A.A.D City, est un véritable carton planétaire. Réalisé comme un court-métrage, l’album aborde des thèmes phares de la vie de Kendrick, notamment son enfance à Compton, la religion, les tentations quelles qu’elles soient y compris la drogue, l’alcool, les femmes et les crimes.

Découvrez ci-dessous, six anecdotes sur l’emblématique Good Kid, M.A.A.D City.

1. Kendrick Lamar, avant de sortir l’album, avait déjà fait trois-quatre versions différentes de Good Kid, M.A.A.D City avant de se satisfaire de celle qu’on connaît tous. Il avait également enregistré au début entre 60 et 70 morceaux pour l’album.

2. M.A.A.D a deux significations selon l’artiste. La première signifie my angry adolescence divided” autrement dit “mon adolescence en colère divisée” et la deuxième my angel’s on angel dust” évoquant la drogue où il explique ensuite tout au long de l’album pourquoi il a mis un terme à celle-ci. 

3. Le van apparaissant sur la pochette d’album appartient à ses parents, après la sortie de l’opus, beaucoup de fans sont venus se prendre en photo devant ce camion. Sa mère avait alors décidé de le cacher pour éviter les foules devant sa maison. À noter que les voix que l’ont peut entendre dans l’album sont bien celles de ses vrais parents.

4. L’emblématique “Bitch don’t kill my vibes”, deuxième morceau de l’album devenu un des morceaux les plus connus de Kendrick devait à l’origine être un featuring avec Lady Gaga or cela n’a pas pu se faire pour des raisons commerciales et d’emploi du temps. Ce n’est pas le seul featuring que les deux artistes étaient censés faire ensemble, le morceau “PARTYNAUSEOUS” également.

5. Amis de longue date, les deux rappeurs se soutiennent pour chaque projet. En effet, c’est SchoolBoy Q qui a écrit à la main le titre de l’album sur la cover.

6. À la sortie de l’album, Kendrick s’est empressé d’acheter un journal intime pour détailler chaque émotions ressenties, afin de ne jamais oublier ses réactions sur le moment-même. Drôle d’idée, mais à la fois ingénieuse lorsqu’il le relira dans vingt ans.

À lire aussi : Orelsan rêverait de faire un featuring avec Kendrick Lamar