Caballero et JeanJass, de la bouffe, de la weed et des punchlines Caballero et JeanJass, de la bouffe, de la weed et des punchlines

Dossiers

Caballero et JeanJass, bouffe, weed et punchlines

Crédit photo : Yannick Draw

Publié

le

Un an après la sortie du deuxième volet de Double Hélice, le duo le plus déjanté du plat-pays remet le couvert avec un troisième volume tout droit sorti de l’espace. Une métaphore à peine dissimulé pour deux MC qui planent, littéralement, aussi du game.

Parés au décollage sur une pochette qui caresse les plus réussies de ces dernières années, Caballero et JeanJass sont prêts à graviter autour du game. Petites lunettes sur les yeux, casques d’astronaute dans la main, sourire sur le visage : rien ne semble mieux représenter le tandem bruxellois qui part à la conquête de l’Hexagone. Ce Double Hélice 3 est l’occasion de marquer définitivement une empreinte teintée de weed sur le rap francophone. Un an après la sortie du deuxième volume qui, bien que réussi, restait dans l’ombre d’un début d’été étincelant dans le hip-hop, cette fois-ci, les deux potes ont pris les commandes de la fusée. Entourés d’une équipe spatiale brillante, ils ont, au-delà de leur rap, réussi à imposer un univers quasi pop culturelle.

Bruxelles arrive en gang

Bruxelles est arrivé en gang. Ils l’avaient prévenu, ils l’ont fait. Mais jusque-là, Caba et JJ n’étaient que les “potes”, posant un couplet par-ci, par-là, à l’arrière des clips. Mais le succès du duo belge les envoie sur le devant de la scène. Avec leur charisme à toute épreuve qui s’approche plus de Laurel et Hardy que de Mobb Deep, ils ont frappé le rap à plusieurs reprises. Caballero est un ancien du game et gratte ses punchlines depuis de longues années. Son association avec JeanJass, un producteur de génie, a fait opérer une alchimie étonnante et délicieuse. Leur complémentarité éblouit : le kickage s’entremêlant avec la musicalité. Double Hélice 2 délivrait un univers évasif, complexe mais qui offrait un aperçu du potentiel du groupe. Un brin trop large, ce défaut relatant l’hyperactivité du duo.

Pour le magazine Shoes Up, ils précisaient avoir enregistré de quoi publier huit volumes de Double Hélice. Inspirés, inspirants, ils jouent de leur charisme pour accrocher l’auditeur. Plongés dans la vibe de ce rap belge décalé, pas forcément identifiée à la Belgique, mais plutôt à cette ambiance brute et colorée d’un rap très stylisé, ils ont développé une imagerie dopée aux joints et au WTF qu’ils maîtrisent avec précision. Leur équipe, à laquelle s’ajoutent Lomepal et Roméo Elvis invente ses propres codes. Ou plutôt, réinvente ceux d’un rap poussérieux et chiant. Assumant leur position, ils affirment aussi leur ambition en invitant des grands noms du milieu, parmi lesquels Fianso et Stromae, dans un Double Hélice 3 qui pue le classique.

Au coeur de la culture

Le rap ne suffit plus au tandem qui s’accroche désormais à une image culturelle ché-per et décomplexée. Leur émission “High & Fines herbes” font d’eux de véritables personnages médiatiques, à milles lieux de leur rôle de rappeurs. Si les communautés restent les mêmes, l’appétit des deux artistes les oblige à tisser des liens solides, parfois improbables, avec le rap game. Mister V ou Alkpote, pour ne citer qu’eux, sont passés derrière les fourneaux de l’émission, se prêtant à son jeu enfumé. Faisant grincer des dents le CSA en partenariat avec la chaîne Viceland, ils dégagent uns image précise. A la fois naturelle, mais peut-être modelée sous la forme des personnages fascinants que sont Caballero et JeanJass.

Encore récemment, ils mettaient à l’honneur la gastronomie à travers des interviews excellentes où ils accueillent acteurs, chanteurs et autres personnalités. Check, qui prend en charge le format, leur donné une carte blanche méritée, et les deux bonhommes leur rendent avec une efficacité redoutables, tels des maîtres de cérémonie incontrôlables et imprévisibles.

Sous leur toque, roulant un énième joint, derrière leurs lunettes masquant leur deux yeux rouges, Caballero et JeanJass ont été choisis pour participés à un virage en hélicoptère improbable ce 1er juin. Un troisième voyage précisément, qui pourrait les emmener loin. Très loin.