Suivez-nous
Damso, Ateyaba, Sexion d'Assaut : 2020, enfin la fin des albums fantômes ? Damso, Ateyaba, Sexion d'Assaut : 2020, enfin la fin des albums fantômes ?

Grands Formats

Damso, Ateyaba, Sexion d’Assaut : ces albums datant de plusieurs années prévus en 2020

Publié

le

Cette nouvelle année devrait marquer la sortie (enfin) de certains albums errant dans les tiroirs depuis quelques années. Tour d’horizon avec Damso, Ateyaba et la Sexion d’Assaut.

Voilà des années qu’ils ont parlé. Des années qu’ils ont annoncé un projet désormais poussiéreux, avide de rejoindre les bacs. Ils s’appellent Damso, Ateyaba, ou encore la Sexion d’Assaut et devraient, en 2020, enfin dévoiler leurs opus qui traînent depuis trop longtemps. On fait le point.

Damso – QALF

«L’album le plus attendu d’l’année n’sortira pas c’t’année», soulevait Damso, en 2019. Après de longs mois de spéculations, le Bruxellois a finalement mis un terme aux rumeurs entourant son déjà célèbre QALF avec une ligne sobre, dissimulée dans sa collaboration avec Hamza. Il développe légèrement, précisant que sa mère, souffrante, occupe évidemment ses priorités.

Nous sommes donc à N+5 pour l’artiste, qui a évoqué pour la première fois son QALF autour d’un post sur Facebook, le 13 décembre 2015. Ce projet, qui devait initialement précéder sa discographie, a finalement été supplanté par le génial Batterie faible en 2016, puis le génialissime Ipséité, en 2017. La sortie de Lithopédion à l’été 2018 aurait pu mettre un terme définitif à l’idée de voir sortir ce projet obsolète. Ce n’est sans compter l’insupportable capacité de Damso à entrecouper sa discographie de mystères.

Cette mixtape présumée, enrobée de théories, a finalement eu droit à une date de sortie l’été dernier, tandis que le Bruxellois réglait une ultime fois ses comptes avec Booba. Sortie définitive : fin 2019. Et ce, jusqu’à ce que l’hospitalisation de sa mère ne repousse l’opus de quelques mois. 2020 devrait donc parapher l’épopée de cet étrange QALF.

Alors, ça va donner quoi ? Peu bavard, Damso a préféré construire autour de QALF un puzzle décousu, en éparpillant secrets et théories au fil de ses albums et sa communication. De quoi permettre à ses fans d’imaginer une première tracklist, qui viendrait s’emboîter à la fin d’Ipséité et de son alphabet grec. Il est difficile d’anticiper la consistance du projet : mixtape de quelques morceaux dévoilant enfin en intégralité les nombreux snippets livrés au compte-goutte ? Ou alors album flambant neuf et solide successeur de Lithopédion ? On penche plus sur la seconde hypothèse alors que certains tracks, à l’image de “Damso – Σ . Ouzbek” date désormais de deux ans.

Ateyaba – Ultraviolet

«Ultraviolet», répond sobrement Ateyaba lorsqu’on lui demande de résumer 2020. Pour Views, l’artiste semble avoir confirmé que son opus, mis sous cloche depuis 2017, devrait enfin voir le jour cette année. Toutefois, sous réserve d’une confirmation définitive, d’un artiste à la communication incompréhensible, qui perturbe une décennie où il aurait pu être le roi.

Opus annoncé, cover dévoilée, merch préparé (oui, oui) : puis… rien. En novembre 2017, Ultraviolet a fait psscht après le faux-départ ahurissant de Joke. Pourtant visiblement prêt, déjà doté d’un single et de quelques dates de tournée, Ultraviolet a disparu, sans plus jamais donner de nouvelles viables.

Joke, une nouvelle date de sortie pour "Ultraviolet" ?

En 2017, Ateyaba avait déjà dévoilé la cover de son album.

Depuis, Joke est devenu Ateyaba et semble être passé par la salle du temps. Ça, c’est ce qu’il laisse croire au fil de ses interviews où il tente péniblement d’expliquer le report de son album. «Quand le monde sera prêt, je serai prêt», notait-il en juillet 2019. C’est certainement là l’explication la plus louable à retenir. Sa confiance en lui, les extraits dévoilés et ses clichés en studio au côté de grandes stars (Swae Lee ou Charlotte Gainsbourg) permettent de maintenir une hype auprès d’une fan-base toujours aussi persuadée du génie de l’artiste, mais bien moins confiante à l’idée de le voir balancer ce fichu album.

Alors, ça va donner quoi ? Tellement peu d’éléments ont fuité de l’album qu’il est difficile d’anticiper quoique ce soit de sa version de 2017. Toutefois, quelques éléments laissent penser que l’artiste a changé plusieurs fois sa ligne de conduite, en perfectionnant son opus au rythme de son évolution personnelle. D’abord : ces différents extraits balancés qui, pour la plupart, auraient certainement du composer la tracklist originelle de Ultraviolet. Cette version 2020 se voudra certainement plus récente, plus moderne, plus avant-gardiste. Mais ça, c’est plus de l’ordre de l’attente, que de la certitude.

Sexion d’Assaut – Le retour des rois

Ah, nous y voilà : Le retour des rois. En 2012, la Sexion d’Assaut se quitte sur le bien nommé L’apogée. De cette dissolution provisoire naît une promesse : le groupe se réunira quelques années plus tard pour reprendre sa couronne avec le (encore très) bien nommé Le retour des rois. Puis, Black M est devenu un immanquable des charts, Lefa a enfilé le costume de sous-côté man tandis que le reste du collectif se maintient plus difficilement actif. Ah, et aussi : Maître Gims et devenu Gims. LE Gims.

Ainsi, après une décennie de trajectoires et d’ambitions différentes, Le retour des rois n’était devenu qu’un vague fantôme de la Sexion d’Assaut, où seules quelques réunions du collectif sur scène semblaient capables de maintenir une quelconque hype. Au cœur de ce report : une brouille contractuelle mêlant Dawala, fondateur du Wati-B et garant de la Sexion d’Assaut, et Gims, désormais signé sur son propre label.

sexion d'assaut

Dans son esthétique, la Sexion d’Assaut semble avoir pris quelques rides.

Mais, après que Gims l’ait sévèrement tancé sur Instagram lui demandant de libérer Le retour des rois, Dawala s’est mouillé en fin d’année sur Skyrock : l’album sortira à la fin de l’année. Une première, quelques jours seulement après que Black M ait, lui aussi, certifié que la Sexion d’Assaut reviendrait en 2020. Toutefois, on se veut plus pessimiste sur la sortie de Le retour des rois cette année, les brouilles impliquant Dawala et Gims semblant plus complexes qu’une simple annonce au micro de Fred Musa.

Alors, ça va donner quoi ? Se pose également la question de la pertinence de l’opus, alors que Gims a certifié à plusieurs reprises que Le retour des rois a été enregistré il y a quelques années. La Sexion d’Assaut qui, dans son art et dans son esthétique, semble voir pris quelques rides, pourrait donc s’avouer obsolète avec un projet taillé aux couleurs d’un rap du début des années 2010. Toutefois, elle se montrerait en adéquation avec ses codes originels. À l’inverse, une version trop actualisée du groupe impliquerait ses récentes tendances plus mainstream, au risque d’édulcorer la puissance de son apogée. Et de décevoir ses fans.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 SAS INTERLUDE MÉDIA